100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.06.2010 11h04
Pas de solution rapide pour l'exploitation illégale des terres rares

D'après des experts de l'industrie, les mesures plus sévères prises par la Chine pour lutter contre l'exploitation illégale des terres rares pourraient ne pas avoir de résultats immédiats, du fait de la dispersion des minéraux dans le Sud du pays et de la résistance opposée par des groupes d'intérêt locaux.

Mais la situation devrait s'améliorer petit à petit, quand l'intégration de l'industrie, pilotée par le gouvernement central contribuera à stabiliser et à stimuler les prix des terres rares sur le long terme.

Les chiffres d'importation, révélés par les principaux exportateurs de terres rares en provennace de Chine, comme les Etats-Unis, le Japon ou la Corée du Sud, représentent plus du double des quotas d'exportation de la Chine ces dernières années, ce qui indique la place de plus en plus importante que prend l'exploitation endémique et illégale sur le marché intérieur, dit Sun Fan, analyste chez GoldState Securities Inc.

Produits de grande valeur, les terres rares sont utilisées dans toute une variété d'industries, des technologies vertes à la défense.

En mars dernier, la Chine a fixé ses quotas d'exportation à 5 978 tonnes pour 2010.

« Nous avons lancé notre campagne de répression de l'exploitation illégale, d'une durée de six mois, au début du mois de juin, et c'est la plus dure depuis 2005 », a déclaré un fonctionnaire d'un bureau local d'administration des ressources minérales de la ville de Ganzhou, dans la province du Jiangxi, qui recèle les deuxièmes plus grosses réserves de Chine des ces éléments de prix, après la ville de Baotou, en Mongolie Intérieure.

Il a ajouté que l'exploration illégale a été jugulée de manière efficace dans la ville depuis les quatre dernières années. « Avec la campagne de cette année, nous visons les cas illégaux de grande taille », a-t-il dit.

L'action menée par la ville de Ganzhou est en accord avec l'initiative prise par le gouvernement central en mai de débuter une campagne d'une durée de six mois pour l'élimination de l'exploitation non autorisée de ces minéraux, largement utilisés dans des produits de haute technologie, comme les missiles, les smartphones et les voitures hybrides.

« Nous doutons que cette campagne de répression de l'exploitation illégale soit très efficace à court terme », dit Zhu Lida, analyste spécialiste des métaux non-ferreux chez Northeast Securities, soulignant la facilité qu'il y a à exploiter et la dissémination de ces élements en Chine du Sud.

« Ce genre d'exploration ne demande pas une somme énorme d'argent ni de technologies compliquées. Ce qui fait que cela attire quantité d'entrepreneurs privés illégaux sur le marché », dit M. Zhu.

La Chine est le plus grand fournisseur de terres rares du monde, comptant pour plus de 95% de la production mondiale totale.

Le pays a cessé d'accorder des autorisations nouvelles pour l'exploration de ces minéraux jusqu'au 30 juin 2011 afin de se protéger contre le pillage, tandis que les quotas d'exportation des terres rares ont également été réduits.

Les provinces du Guangdong et du Jiangxi, lieux majeurs de production de ses précieuses terres rares, sont aussi ceux où l'exploitation illégale est la plus répandue en Chine, du fait de la résistance opposée par des groupes d'intérêt locaux, d'après les analystes.

« Il sera difficile de se débarrasser de telles activités s'il reste toute une série d'intérêts derrière », disent-ils.

D'après le National Business Daily, le quota d'exploitation d'oxydes de terres rares accordé au Guangdong est d'environ 2 000 tonnes.

« Mais la production réelle est plus de dix fois supérieure à ces chiffres », dit M. Zhu de Northeast.

Mais la ferme détermination du gouvernement à tenir en main cette industrie bénéficiera finalement aux prix des minéraux, qui ont été longtemps sous évalués, dit M. Sun de GoldState.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va modifier sa loi pour protéger les informateurs en matière de corruption
Chine/France : renforcement de la coopération parlementaire
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux
Ce coup de feu tiré à Belleville sera-t-il le dernier pour préserver les droits et intérêts de la communauté chinoise en France ?
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle
Parlons un peu de l'idée « l'économie chinoise, la seule à être prospère parmi tant d'autres »
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises