100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.06.2010 13h05
Pour la Chine, la révision des quotas du FMI est cruciale

La Chine a annoncé samedi qu'elle pensait pouvoir finaliser ses consultations sur la réforme des quotas du Fonds Monétaire International avec ses partenaires du G20 avant le prochain sommet du G20 à Séoul en novembre.

« Nous pensons réellement que la réforme du FMI, en particulier la réforme de ses quotas, est capitale », a dit Zhang Tao, Directeur général du développement international à la Banque Populaire de Chine, lors d'une conférence de presse de la délégation chinoise au Sommet du G20. « Je crois que nous devrions mettre à profit une réforme des quotas du FMI afin de faire avancer de manière complète et totale sa réforme générale en matière de fonctionnement et de gouvernance ».

La Chine croit que les économies émergentes devraient jouer un rôle croissant au FMI et à la Banque Mondiale, aussi ces deux institutions devraient-elles donner plus de droits de vote aux économies émergentes.

Actuellement, les pays en développement détiennent 43% des droits de vote au FMI et 44% à la Banque Mondiale, tandis que les pays développés en détiennent la majorité.

La Chine et les autres pays émergents, dont le Brésil et l'Inde, ont donc proposé que le nombre des droits de vote soit égal.

Suite à cette requête, le Sommet de Pittsburgh de septembre dernier s'était achevé avec un accord des participants pour faire évoluer le quota du FMI « en faveur des marchés émergents dynamiques et des pays en développement d'au moins 5%, des pays sur-représentés vers les pays sous-représentés, en utilisant l'actuelle formule des quotas », avant janvier 2011.

Un peu plus tôt cette année, Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque Populaire de Chine, avait demandé au FMI d'accélérer le processus de réforme des quotas. « La structure des quotas est le problème-clé de la gouvernance du fonds. La grave sous-représentation des marchés émergents et des pays en développement au FMI affecte gravement la légitimité et l'efficacité du fonds, et cela doit être corrigé », avait dit M. Zhou lors de la réunion de printemps du FMI et de la Banque Mondiale à Washington.

La réforme du FMI est l'un des résultats de la grave crise financière qui a touché la majorité des économies du monde depuis la fin 2008. De même, le sujet de la taxe sur les banques a été amplement discuté lors du sommet en cours.

Un projet de communiqué du G20 qui a fuité auprès de Reuters contiendrait une clause selon laquelle les pays « auraient la possibilité d'établir une taxe sur les banques » afin de financer les futures opérations de secours

La Chine a maintenu sa position, à savoir qu'« une politique ‘à taille unique' n'existe pas sur ce sujet », d'après Zheng Xiaosong, Directeur général du Département International au Ministère des Finances chinois.

« Une taxe sur les banques n'est pas la seule manière efficace de réduire les risques des institutions financières et de contenir la crise financière », dit M, Zheng. « La meilleure façon de ne pas voir se répéter une crise financière dans les années qui viennent est de relever les critères de régulation et d'améliorer le système de régulation ».

La Chine n'est pas opposée à des discussions quelles qu'elles soient sur les principes de base d'une taxe sur les banques dans le contexte du sommet du G20, a-t-il dit, bien qu'ensuite il dépende de chaque pays de décider d'adopter ou non cette politique ou de comment l'appliquer, a-t-il dit.

Au sujet des opinions divergentes entre les Etats-Unis et l'Europe sur les mesures de relance, la Chine pense que les « conditions économiques nationales différentes » de ces pays ont eu pour résultat la prise de mesures et de réponses différentes, d'après Ma Xin, Directeur général du Département de la coopération internationale à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao félicite Gillard pour son accession au poste de PM d'Australie
La Chine dispensera des tarifs douaniers pour importations en provence de 33 pays les moins développés du monde
Les combines du marketing en ligne entament la confiance du public dans Internet
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit
Sommet G20 à Toronto : faut-il secourir l'euro ou bien Obama ?
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux