100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.07.2010 17h03
Baidu se tourne vers la Silicon Valley

Baidu, la plus grand moteur de recherche chinois sur Internet, envisage de recruter au moins 30 ingénieurs de la Silicon Valley lors d'un salon de l'emploi aux Etats-Unis le 10 juillet, première étape de sa campagne mondiale de recrutement.

Tous les postes, dont ingénieur en recherche-développement, architecte logiciels, architecte techniques, ingénieur de gestion et d'administration de bases de données et analyste business sont basés en Chine.

Zheng Bin, Directeur du Service des Ressources Humaines de Baidu, a dit que l'entreprise espérait trouver autant de talents que possible, et que ce salon de l'emploi n'était que le début de son recrutement mondial.

« La Silicon Valley a rassemblé le plus grand nombre de talents en matière de hautes technologies, ce qui convient à nos exigences pour bâtir une entreprise de l'Internet de classe mondiale », a déclaré M. Zheng jeudi au China Daily.

Le Président de Baidu lui-même, Li Yanhong, a travaillé dans la Silicon Valley avant de revenir en Chine et de créer son entreprise en 2000. Actuellement, quelque 10 000 personnes travaillent pour Baidu, mais pas plus de dix d'entre eux sont étrangers.

Quelque soient les postes, trois qualifications de base sont nécessaires, a précisé M. Zheng : être enthousiaste, travailler dur, et avoir de nombreuses qualités comme savoir communiquer, coopérer et avoir des capacités d'organisation.

« Nous ferons bon accueil aux talents d'où qu'ils viennent, mais ceux qui parleront le chinois auront la préférence, puisqu'ils seront amenés à travailler en Chine », a-t-il ajouté.

Baidu a été désigné comme un des « 100 meilleurs employeurs chinois » en 2009 par le World Economist Group.

« Nos employés ont des salaires compétitifs, comparables à ceux d'autres sociétés des technologies de l'information comme Microsoft et IBM », a dit M. Zheng.

Li Youlin, ingénieur logiciels qui a travaillé à la Silicon Valley pendant plus de dix ans a déclaré que les entreprises chinoises sont très attirantes pour les talents des technologies de l'information là-bas.

« De nombreux ingénieurs logiciels s'intéressent à la Chine du fait de sa rapide croissance économique », dit-il.

Le salaire de base des entreprises chinoises n'est peut-être pas aussi élevé que les autres sociétés leaders du secteur, comme Microsoft, Yahoo et Google, mais en revanche elles offrent d'autres bénéfices comme par exemple des actions et de confortables bonus, dit-il.

« Je crois que Baidu sera bien accueilli lors de ce salon de l'emploi, mais certains ingénieurs américains ont du mal à accepter l'auto-censure », a-t-il ajouté.

D'après Iresearch, une entreprise spécialisée dans les études de comportement des consommateurs dans les nouveaux champs économiques, le revenu opérationnel de Baidu a représenté près de 68% du secteur des moteurs de recherche en Chine lors des trois premiers mois de cette année, soit environ 4% de plus que lors du trimestre précédent.

L'entreprise a également compté pour plus des trois quarts des requêtes de recherche en ligne, tandis que son seul vrai rival, Google.com, ne représentait qu'à peine 20% lors de la même période.

Baidu est la première entreprise chinoise à être entrée au NASDAQ-100 en décembre 2007, et le prix de son action a dépassé les 700 Dollars US au mois d'avril de cette année.

Tang Jun, ancien Président de Microsoft China, pense que l'industrie chinoise des technologies de l'information a besoin de davantage de talents ayant une formation internationale.

« Les personnes d'élite en matière de technologies de l'information ne manquent pas en Chine, mais ce qui leur fait défaut, ce sont des capacités de commandement et un esprit créatif », a dit M. Tang, actuellement Président du New Huadu Industrial Group.

« Mais pour devenir une entreprise de classe mondiale basée en Chine, Baidu a aussi besoin de personnel local ayant une expérience de travail dans des entreprises chinoises ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Blatter s'excuse auprès de l'Angleterre et du Mexique et parle enfin de vidéo
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit