100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.07.2010 10h58
Une fixation des prix unifiée pour stimuler le prix des terres rares

Le gouvernement central prévoit l'établissement d'un mécanisme unifié de fixation des prix pour les terres rares dans cinq provinces et régions, une initiative destinée à éviter que ces ressources de valeur ne soient sous-évaluées, ont annoncé des sources internes au secteur.

Ce plan, qui devrait entrer en vigueur dès ce mois, couvre les provinces du Jiangxi, du Fujian, du Guangdong et du Hunan, ainsi que la région autonome Zhuang du Guangxi, zones riches en ressources de ce type.

Les terres rares sont composées de dix-sept éléments, dont le terbium, le thulium et l'yttrium. Elles sont largement utilisées dans des secteurs comme les turbines éoliennes, les voitures hybrides, les téléphones mobiles ou les missiles.

Selon cette dernière initiative en date, qui bénéficierait du soutien d'une agence gouvernementale de haut niveau, un prix unitaire, basé sur la négociation, sera publié une fois par mois afin d'éviter que ces ressources naturelles ne soient épuisées et pour éviter une concurrence trop forte entre les cinq zones concernées, d'après les sources.

Ce plan aura cependant encore besoin du soutien des gouvernements locaux.

« Sur le long terme, des mesures seront prises pour renforcer l'influence des producteurs miniers locaux sur le prix des minéraux sur le marché mondial », a dit une source.

« Le mécanisme de fixation des prix, s'il est appliqué, fera effectivement remonter le prix des terres rares, sous-évalué, et donnera aux producteurs chinois davantage de poids sur le marché mondial », dit Peng Bo, analyste chez Guosen Securities.

Le Ministère des Terres et des Ressources s'est refusé à faire tout commentaire sur ce dernier développement en cours. Et de leur côté, le Ministère de l'Industrie et des Technologies de l'Information et la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, la principale institution de planification du pays, n'étaient pas joignables immédiatement pour de plus amples commentaires.

Cette dernière décision en date est cependant considérée comme significative, car l'exploitation minière illégale et endémique de ces terres rares dans certaines zones du Sud de la Chine a conduit à provoquer le chaos sur le marché, tant dans la distribution que pour la fixation des prix, et a causé également une forte pollution environnementale.

« Nous soutenons pleinement ce mécanisme, car il permettra d'accroitre définitivement la transparence du marché et de stabiliser les prix, ce qui sera bon pour nos activités et nos ventes », a déclaré un responsable d'une des plus grosses entreprises minières du Sud, qui a souhaité rester anonyme.

Certains des principaux oxydes de terres rares, comme le neodymium, ont atteint le prix de 190 000 Yuans (28 000 Dollars US) la tonne, contre le prix plancher de 80 000 Yuans la tonne en 2008, du fait d'une répression menée contre l'exploiattion illégale ainsi qu'à une production et des exportations plus faibles.

Les autorités chinoises ont lancé depuis le mois de juin une campagne de cinq mois à l'échelle nationale contre l'exploitation illégale des terres rares.

Mais avant cela, la Chine avait également arrêté de d'octroyer des autorisations nouvelles pour l'exploration minière jusqu'au 30 juin 2011.

La Chine fournit plus de 95% de la production mondiale des oxydes de terres rares, et elle dispose de 59,3% des réserves mondiales de base en ressources en terres rares. Des pays développés comme les Etats-Unis ou le Japon dépendent quasiment entièrement des exportations chinoises de ces ressources.

En contraste avec la partie Sud du pays, la Baotou Steel Rare-Earth High-Tech Co, située dans la Région Autonome de Mongolie Intérieure, au Nord du pays, détiendrait le monopole des réserves d'éléments de terres rares légères, et les activités minières illégales de ces ressources auraient quasiment disparu avec la mise en place d'un système de fixation unitaire des prix.

En revanche, dans le Sud, la répartition plus éparpillée des minéraux rend l'exploitation illégale difficile à contrôler, ce qui est la cause principale du prix bas des terres rares, d'après les analystes de l'industrie.

D'après les sources, « Les cinq zones établiront aussi un système unitaire de fixation des prix et du transport des terres rares ». Les cinq zones mentionnées dans le dernier plan en date devraient intégrer les ressources minières et établir de trois à cinq conglomérats sur le long terme.

« Seule une alliance trans-provinces pourra contribuer à juguler les activités minières illégales dans la région », a dit M. Peng.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?