100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.08.2010 14h52
La Chine « poussée » à la tête du monde quant à sa consommation de l'énergie

Le volume global de la consommation chinoise de l'énergie a été toujours légèrement inférieur à celui des Etats-Unis en 2009. Toutefois, sur le problème de la consommation d'énergie, la Chine vient d'être une fois de plus « poussée » au premier rang du monde.

En tenant compte des particularités spécifiques de la structure énergétique du pays, la Chine a réussi à résoudre le problème de son propre besoin en énergie en assumant une plus grande responsabilité en matière de la protection de l'environnement et elle a ainsi apporté une grande contribution à la sécurité énergétique mondiale.

Pour ce qui est du développement des nouvelles énergies, la Chine est en fait à la tête du monde dans les quatre domaines suivants : elle est au premier rang du monde quant au volume global de la capacité installée de ses centrales hydrauliques, quant à l'ampleur d'utilisation des chauffe-eau solaires, quant à l'ampleur de ses centrales nucléaires en cours de construction et quant à la vitesse de croissance de la capacité installée de ses centrales à énergie éolienne.

Pour avoir des réponses plus exactes et plus précises à ces sujets-là, notre correspondant a interviewé Wang Zhen, Directeur de l'Institut de gestion industrielle et commerciale de l'Université du Pétrole de Chine.

La Chine une fois de plus « poussée » à la tête du monde quant à sa consommation de l'énergie.

Correspondant : L'Agence Internationale de l'Énergie (en anglais : International Energy Agency) (IEA) a publié le 19 juillet un rapport dans lequel il est dit qu'en 2009, la Chine a consommé 2,252 milliards de TEP (tonne d'équivalent de pétrole), soit environ 3,22 milliards de TEC (tonne équivalent charbon), contre 2,17 milliards de TEP, soit environ 3,11 milliards de TEC, consommés par les Etats-Unis, ce qui signifie que comparée aux Etats-Unis, la Chine en a consommé près de 4% de plus et qu'elle est devenue « le plus grand pays du monde quant à la consommation d'énergie ». D'après vous, cette conclusion répond-elle à la réalité ?

Wang Zhen : En fait, ce que veut souligner et insister l'IEA, ce n'est pas le volume global de la consommation énergétique de la Chine, car elle attache peu d'importance à cela, ce qu'elle veut c'est transmettre et inculquer au monde entier l'idée suivante, à savoir que « le volume global de la consommation chinoise en énergie dépasse de 4% celui de la consommation américaine et que la Chine est devenue ainsi le plus grand pays du monde pour la consommation d'énergie » et ensuite, elle ajoute la phrase suivante : « La Chine est devenue également le plus grand pays du monde quant aux émissions de dioxyde de carbone ». Cette dernière phrase lourde de sous-entendus produit sans aucun doute des effets sur l'opinion publique internationale et on ne doit pas les sous-estimer.

Ces dernières années, avec le développement rapide de l'économie chinoise, la demande énergétique de la Chine s'est accrue effectivement rapidement. Selon les données statistiques établies par le Bureau d'Etat des Statistiques, le volume global de la consommation énergétique chinoise en 2009 s'est élevé à 3,1 milliards de TEC, soit une hausse de 870 millions de TEC de plus par rapport à l'année 2005, mais ce qui est inexplicable c'est que l'IEA a donné un chiffre plus énorme qu'est 3,22 milliards de TEC, soit 120 millions de TEC de plus que le chiffre établi par la Chine. En vérité, une légère différence dans ce genre de calcul est tout-à-fait normale, du fait de l'existence de disparités dans les voies obtenues et dans les méthodes utilisées en établissant les statistiques. Mais, ce qui est sûr, c'est que le Bureau des Statistiques d'Etat de Chine possède des avantages sur l'IEA pour ce qui est des voies pour obtenir des données plus exactes et plus justes, ainsi que pour le degré de justesse et de véracité des chiffres, ce qui fait que les chiffres qu'il a établis en ce qui concerne le volume global de la consommation énergétique chinoise revêt certainement un caractère qui fait plus d'autorité.

Pour ce qui est du volume global de la consommation d'énergie de la Chine, il y a seulement une petite différence de 3% entre les données statistiques établies respectivement par l'IEA et par le Bureau d'Etat des Statistiques de Chine et c'est justement cette petite différence dans la limite d'acceptable qui fait que la Chine est « obligée » d'occuper la première place quant à sa consommation d'énergie dans le monde. Cependant, la réalité c'est qu'en 2009, la Chine est tout juste derrière les Etats-Unis pour ce qui est du volume global de la consommation d'énergie, du fait que sa consommation est légèrement inférieure à celle de ces derniers. Ainsi, sur le problème de la consommation d'énergie, la Chine est une fois de plus « poussée » à la tête du monde.

La consommation énergétique américaine par tête d'habitant est 4,5 fois supérieure à celle de la Chine.

Correspondant : Ces dernières années, certains pays occidentaux et certaines organisations internationales utilisent souvent le problème d'énergie pour lancer des attaques contre la Chine, ce qui est vraiment difficile à comprendre. Alors, d'après vous, quelle est la situation réelle de la consommation énergétique en Chine ?

Wang Zhen : Ces dernières années, la Chine a elle-même fait de gros efforts, payé cher et fait d'énormes sacrifices pour assurer son approvisionnement stable en énergie tout en protégeant autant que possible l'environnement écologique et pour cela, elle a même été victime d'accusations injustes et en a beaucoup souffert. A chaque occasion, ces pays et ces organisations internationales se saisissent de la croissance de la demande chinoise en énergie et de l'augmentation des émissions chinoises de carbone pour créer et soulever des problèmes. Ce qui est incroyable, c'est qu'ils ont même imputé à la Chine la hausse des prix du pétrole il y a deux ans en affirmant que c'était à cause de ses importations excessives. Ces derniers temps, ils ont haussé le ton en avançant la soi-disant responsabilité chinoise de consommation d'énergie. Tout en faisant du tapage autour de cette « responsabilité », ils ont vraiment l'air de vouloir donner une leçon à la Chine en disant : « Vous êtres fautive, c'est pourquoi vous devez faire votre autocritique et corriger immédiatement ! »

D'après moi, les pays et les organisations internationales qui accusent la Chine de consommer trop d'énergie, ils font peut-être exprès d'oublier et de méconnaître la réalité essentielle de la Chine. La plus grande réalité de celle-ci c'est qu'elle est de fait le pays le plus peuplé du monde et l'ampleur de sa population dépasse de beaucoup celle de la quantité globale de la population de l'ensemble des pays membres de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Si l'on fait les calculs en tenant compte de la consommation par tête d'habitant, la Chine serait alors loin derrière tous ces pays-là et il semble que sa consommation d'énergie par habitant serait très faible et très petite.

En 2009, la population globale chinoise se chiffrait à plus de 1,33 milliard d'habitants tandis que le volume global de consommation énergétique était de 3,1 milliards de TEC, soit une consommation énergétique de 2,33 TEC par habitant. En Chine, le volume global de la consommation énergétique est utilisé principalement pour satisfaire les besoins de la production, alors que seulement une très petite partie est employée pour répondre à la demande de la vie quotidienne de la population. En 2009, la consommation d'énergie dans la vie quotidienne par habitant a été inférieure à 0,23 TEC. En Chine, l'énergie de consommation dans la vie quotidienne représente moins de dix pour cent de la consommation globale d'énergie. Pour ce qui est des immenses régions rurales chinoises, la consommation énergétique quotidienne est encore plus basse et plus petite. Jusqu'à présent, un assez grand nombre de paysans ne jouissent même pas du bienfait de l'électricité.

En 2009, la population globale américaine se chiffrait à 300 millions d'habitants, alors que la même année, le volume global de la consommation énergétique était de 3,11 milliards de TEC, ce qui fait que la consommation énergétique par habitant était de 10,37 TEC aux Etats-Unis, soit 4,5 fois celle des Chinois. Et il ne faut pas oublier que le grand déplacement de l'industrie internationale, la production américaine des produits à consommation énergétique élevée a été transférée en Chine, ce qui fait qu'en réalité la consommation énergétique par habitant aux Etats-Unis dans la vie quotidienne est de loin supérieure à celle par habitant de la population chinoise. Si l'on désire avoir une idée nette et précise sur ce point-là, on a qu'à voir le mode de vie des Américains.

La Chine, en tant que pays en voie de développement, a le droit d'accélérer le développement économique et social du pays et d'améliorer le niveau de vie de sa population. Que ce soit n'importe quelle organisation internationale ou n'importe quel pays développé, s'il ou si elle accuse, condamne ou fait pression sur la Chine en tenant compte seulement des chiffres émanent du volume global, cela serait alors sans aucune raison valable et ne tient pas debout.

La Chine fait de grands efforts pour poursuivre de façon ferme et inébranlable sa tâche d'économiser l'énergie et de réduire les émissions de carbone.

Correspondant : Il est certain que la consommation énergétique de la Chine augmente parallèlement avec la croissance continuelle de ses agrégats économiques. Quelle est votre idée sur ce problème-là ?

Wang Zhen : Nous les Chinois, nous raisonnons toujours avec faits à l'appui et dans les discussions, nous préférons toujours « faire un pas en arrière pour pouvoir faire entendre raison ». En tant que le pays en voie de développement le plus peuplé du monde, il est tout à fait naturel et normal que la Chine continue à consommer de plus en plus d'énergie pour pouvoir développer son économie et pour améliorer le niveau de vie de sa population, et même si elle sera vraiment à la tête du monde quant à cela, on n'en a rien à redire, car cela est complètement raisonnable et la Chine est inattaquable et irréprochable sur ce point-là. Mais, en ce qui la concerne elle-même, elle a toujours envisagé et traité de façon sérieuse et consciencieuse le problème de la rapide croissance de ses besoins en énergie en le considérant comme un défi qui se dresse devant son développement social et économique.. D'un côté, elle poursuit ses efforts pour faire qu'en sorte l'approvisionnement en énergie soit réalisé à l'intérieur du pays et que les besoins soient satisfaits en tenant comptes principalement par les ressources intérieures. De l'autre côté, la Chine est en train de déployer de gros efforts en vue de mener à bien fermement, résolument et avec détermination la tâche d'économiser l'énergie et de diminuer les émissions de carbone, tout en améliorant la structure de consommation énergétique, en élevant autant que possible le rendement de la consommation d'énergie et en préconisant l'économie dans l'utilisation énergétique. A cet effet, elle a obtenu des succès remarquables au vu et au su de tous dans le développement et l'application des techniques de nouvelles énergies.

A l'heure actuelle, dans le domaine du développement des nouvelles énergies, la Chine est à la tête du monde sous les quatre aspects suivants : elle occupe la première place mondiale quant au volume global de la capacité installée de ses centrales hydrauliques, quant à l'ampleur d'utilisation des chauffe-eau solaires, quant à l'ampleur de ses centrales nucléaires en cours de construction et quant à la vitesse de croissance de la capacité installée de ses centrales à énergie éolienne. En tant qu'un grand pays en voie de développement et tout en tenant compte du niveau de développement de son économie, la Chine a toujours persisté fermement dans la voie de l'économie d'énergie et de diminution des émissions carboniques et je pense que les gouvernements étrangers et les organisations internationales doivent se rendre compte pleinement des efforts déployés par la Chine dans ce sens.

Bref, qu'elle soit ou bien qu'elle ne soit pas à la tête du monde quant à la consommation d'énergie, la Chine continuera inébranlablement, en tenant compte de ses propres besoins de développement, à s'engager dans la voie d'économie de l'énergie et de diminution des émissions de carbone tout en développant et en exploitant les techniques de nouvelles énergies et cela constitue pour la Chine, une responsabilité envers elle-même et une responsabilité envers le monde.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine n'a jamais aspiré intentionnellement à la balance commerciale favorable
Chine : le bilan des morts suite à une explosion à Nanjing s'alourdit à dix
Les facteurs non économiques du taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique
Sûre de son bon droit, la Chine doit insister pour que l'OMC prenne en compte ses réclamations
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?
Chine : éventuelle hausse des prix des céréales due à leurs achats par des capitaux étrangers
Comment durcir la puissance douce de la Chine ?