100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 03.08.2010 13h39
Moutai lève son verre aux exportations

Offrir un toast avec un alccol de bonne qualité est une façon de montrer son respect un peu partout dans le monde.

En Chine, le breuvage choisi est traditionnellement le Moutai, alcool fait à base de sorgho fermenté et qui tire son nom d'une localité du Guizhou.

L'ardente liqueur, qui titre entre 35 et 55 degrés d'alcool, est utilisée lors des occasions officielles en l'honneur des chefs d'Etat étrangers et des hôtes de marque en visite en Chine. C'est aussi le seul alcool offert à titre de cadeau par les ambassades de Chine dans les pays et régions situés à l'étranger.

La popularité du Moutai en tant que boisson propre à offrir un toast lors de célébrations ne s'est pour autant pas répandue parmi d'autres associations chinoises, ce qui a incité son distillateur à identifier un vide sur le marché.

Yuan Renguo, Directeur Général et Président du conseil d'administration de la China Kweichow Moutai Distillery Co Ltd, envisage à présent d'établir des réseaux de marketing en France et au Japon, comme première étape vers une expansion massive de cet alcool à l'étranger, que les détaillants revendent jusqu'à 800 Yuans la bouteille.

« Moutai est une carte de visite de la Chine, et comme telle, elle devrait être présentée à davantage de gens », a dit M. Yuan. « La France et le Japon sont deux endroits où il y a beaucoup de Chinois, qui peuvent nous aider à accroitre la renommée de cette liqueur parmi leurs amis étrangers ».

Les principaux clients de Moutai comprennent des politiciens, des célébrités et des hédonistes. Le Moutai représente 12,6% du marché des boissons distillées en Chine, dont la plus grande partie est occupée par un cousin bien moins cher, le baijiu.

M. Yuan est optimiste au sujet du marché en France. Il y a, dit-il, plus de 10 000 restaurants chinois à Paris, et de cette façon, si une seule bouteille de Moutai est vendue dans chacun de ces établissements, cela voudra dire 10 000 ventes et de gros bénéfices. L'année dernière, 526 tonnes de Moutai ont été exportées sur les marchés étrangers, soit 14% de plus qu'en 2008.

M. Yuan envisage aussi d'exporter son Moutai aux Etats-Unis, au Canada et en Australie dans les cinq ans qui viennent.

D'autres distilleries chinoises ont adopté une attitude différente face aux exigences de l'internationalisation. Nombre d'entre elles ont recouru à l'aide de producteurs de liqueurs étrangers capables de diffuser les liqueurs chinoises sur les marchés étrangers.

Anhui Kouzi Wine Inc, une entreprise privée produisant des spiritueux, a ainsi vendu une participation de 25% à Goldman Sachs Group Inc pour 355 millions de Yuans en septembre 2008.

Sichuan Swellfun Co Ltd, un important producteur chinois de liqueurs de qualité, a de son côté transféré 4% d'une de ses filiales, Sichuan Quanxing Group, à Diageo, le premier fournisseur mondial de boissons de haut niveau, en mars de cette année, augmentant la présence de Diaego dans Sichuan Quanxing à 53%.

Paul Walsh, PDG de Diaego, a annoncé que son entreprise coopérerait avec ses partenaires chinois pour diffuser leur marques d'alccols blancs dans le monde.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine a fourni une assistance humanitaire de dix millions de yuans au Pakistan
La Chine n'a jamais aspiré intentionnellement à la balance commerciale favorable
Un expert regarde la Chine de l'extérieur
Les facteurs non économiques du taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique
Sûre de son bon droit, la Chine doit insister pour que l'OMC prenne en compte ses réclamations
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?
Chine : éventuelle hausse des prix des céréales due à leurs achats par des capitaux étrangers