100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 06.08.2010 16h22
Les entreprises étatiques représentent plus de 60 % du nouveau palmarès des 50 meilleurs employeurs

Selon le Rapport 2010 des enquêtes sur les employeurs, rendu public le 5 août après-midi par le site internet Chinahr.com, spécialiste en ressources humaines, les entreprises d'État jouissent d'une très bonne réputation chez les nouveaux diplômés en recherche d'emploi. Viennent par la suite les entreprises mixtes sino-étrangères et les institutions étatiques à but non lucratif. Les entreprises à investissement direct étranger ont été classées au cinquième rang des priorités.

À l'issue d'une série d'enquêtes de plus de six mois, le rapport a mis à jour les palmarès des 10 et des 50 meilleurs employeurs à partir de panels couvrant près de 200 000 étudiants de plus de 700 instituts d'enseignement supérieur à travers toute la Chine.

Le palmarès des dix meilleurs employeurs regroupe, dans l'ordre du classement, China Mobile, Alibaba, Haier, Microsoft Chine, Banque de Chine, Google, Lenovo, P&G, BICC et China Télécom.

Le palmarès des 50 meilleurs employeurs regroupe pour la première fois 33 entreprises d'État issues de divers secteurs, tels que la télécommunication, les finances et l'industrie chimique, soit plus de 60 % du palmarès. Les entreprises locales occupent 46 places, avec 29 nouvelles entrées. Les entreprises à investissement direct étranger, traditionnellement classées au premier rang, ont occupé seulement quatre places, ou le cinquième rang du palmarès, en raison des nombreux licenciements et de la baisse des revenus dus à la crise financière globale. Les revenus et le bien-être relativement stables offerts par les entreprises étatiques sont devenus les éléments les plus mesurés.

Selon le rapport, les nouveaux diplômés sont plutôt pragmatiques dans leur recherche d'emploi et sont ouverts aux employeurs de diverses natures, puisque les pourcentages des entreprises étatiques et à investissement direct étranger sont passés respectivement de 34,1 à 24,4 % et de 23 à 14,5 %, face à la croissance du nombre des autres types d'employeurs.

Au niveau des revenus, les candidats qui demandent plus de 4 000 yuans par mois sont plus nombreux qu'auparavant. Les filles désirant un salaire compris entre 1 000 et 1 999 yuans par mois sont plus nombreuses que les garçons, tandis que le nombre de garçons à la recherche d'un salaire allant de 5 000 à 5 999 est supérieur à celui des filles.

Toujours selon le rapport, environ 75 % des nouveaux diplômés (39 % des licences et 37 % des maîtrises) accepteraient de travailler dans l'ouest du pays. « Ils ont plus de chance de se mettre en valeur dans l'ouest », a indiqué Ouyang Hui, expert de chinahr.com.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme