100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.09.2010 09h50
La technologie de la construction de lignes ferroviaires à grande vitesse de la Chine

Pendant la première décade du mois de septembre, la Chine et la Standard Bank d'Afrique du Sud ont signé un mémorandum sur le financement de 30 milliards de dollars pour la construction de lignes ferroviaires à grande vitesse en Afrique du Sud. En outre, la Russie, les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil et d'autres pays ont manifesté leur vif intérêt sur la technologie chinoise de ligne ferroviaire à grande vitesse et les contacts entre les départements concernés ont déjà commencé.

Des experts estiment que la Chine a mis 6 ans pour développer la technologie de la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse qui avait pris 30 ans dans les pays développés, ce qui fait de la Chine, pays importateur de brevets de cette technologie, un pays exportateur de cette technologie.

A présent, non seulement les différentes technologies de la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse ont atteint un niveau avancé mondial, mais des systèmes de technologie complète ont été aussi mis en place dans les différents domaines de la propriété intellectuelle. La Chine a combiné les technologies importées et ses propres innovations, en visant la technologie mondiale de pointe.

La vitesse du train n'a cessé d'augmenter, passant de 250 km à l'heure, à 300 km, à 350 km et à 380 km de l'heure actuelle. Et la Chine a obtenu 300 brevets pour ses technologies de la construction des trains de type EMU (Electric multiple unit). Pour la pose des rails, la Chine n'utilise pas de ballast et pose les rails directement sur la base en béton armé. La précision de la pose des rails est de 1 mm et l'affaissement de la base ne dépasse pas 15 mm. Un mécanisme assurant la fonte de la neige d'une longueur de 700 km a été installé sur les lignes ferroviaires déjà construites et sera mis en route, en cas de nécessité.

Pour assurer la sécurité du transport des trains, la Chine a établi un système de contrôle de surveillance à télécommande par radio e par fil. Il y a des tours de réception de données par intervalles réguliers sur toute la ligne ferroviaire et grâce aux dispositifs de contrôle, on peut découvrir tout affaissement de la base. Ce système permet un échange d'informations ou de données à l'intérieur de 32 km et le maintien automatique d'une distance de 14 km entre trains.

A présent, la Chine a déposé 946 demandes de brevet pou ses technologies de développement et de recherche autonomes de la ligne à grande vitesse. La Chine est déjà devenue le pays qui possède et a développé le plus rapidement la technologie la plus complète du sytème de la construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse, le pays où le kilométrage des lignes est le plus long et la vitesse, la plus grande du monde et le pays dont l'envergure des lignes à grande vitesse en construction est la plus grande dans le monde. Selon les experts, la Chine a la force compétitive internationale dans la (technologie de la )construction de la ligne à grande vitesse, en utilisant ses droits de propriété intellectuelle (dans la technologie).

Du fait de sa position dominante dans les domaines de la propriété intellectuelle, la technologie de la ligne à grande vitesse de la Chine a la faveur des pays du monde. En octobre 2009, lors de la visite en Chine du Premier ministre russe Poutine, la Chine et la Russie ont signé un mémorandum aux termes duquel la Russie espère utiliser la technologie chinoise

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à économiser l'énergie
La détention du capitaine chinois constitue un obstacle aux relations sino-japonaises
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Présenter une Chine variée à l'Europe