Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.10.2010 10h14
La croissance de la Chine devrait atteindre 10,5 % en 2010 et 9,6 % en 2011 (FMI)

La croissance de la Chine devrait selon les projections atteindre environ 10,5 % en 2010 et 9,6 % en 2011, entraînée par la demande intérieure, a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) dans un rapport publié mercredi.

L'agence de prêt international basée à Washington a réalisé ces prévisions pour la réunion annuelle d'automne des 187 pays membres du FMI et de son organisation jumelle, la Banque mondiale, réunion qui doit avoir lieu ce week-end.

"La légère modération de l'activité récente devrait se poursuivre tout au long de 2011 si l'on tient compte des limites quantitatives sur la progression du crédit, des mesures adoptées pour éviter une surchauffe du marché de l'immobilier et pour limiter l'exposition des banques dans ce phénomène, ainsi que de la mise en oeuvre prévue du plan de stimulation budgétaire en 2011 ", a déclaré le FMI dans son rapport.

Ce rapport indique que la croissance continue des ventes de détail et de la production industrielle cette année confirme que l' activité du secteur privé a progressé au-delà simplement de l' impulsion donnée par les mesures de stimulation du gouvernement.

"En moyenne sur la période 2010-2011, la demande privée intérieure devrait contribuer pour deux tiers à la croissance sur le court terme, et l'action du gouvernement à hauteur d'un tiers, tandis que la contribution des exportations nettes sera proche de zéro", indique le rapport.

Malgré la robustesse de la demande intérieure, le redémarrage de l'inflation en 2010 reflète principalement la hausse des prix de l'alimentation plutôt qu'une inflation sous-jacente, estime le rapport.

Le réseau commercial de plus en plus étendu de la Chine sert de moteur à la croissance dans de nombreux pays, en particulier les exportateurs de matières premières, estime-t-il.

La croissance de l'Asie sur le moyen terme dépendra du rééquilibrage des moteurs de la croissance, ajoute le rapport, précisant que ces économies devraient s'appuyer davantage sur leurs marchés intérieurs et moins sur la demande étrangère.

Un tel rééquilibrage en Chine, la deuxième économie au monde, est essentiel pour renforcer le rôle de la consommation des ménages dans la croissance nationale.

Le rapport recommande également que la Chine mette en oeuvre des réformes dans le domaine de la santé, de l'éducation et des retraites pour améliorer ce filet de sécurité social.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?