100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.10.2010 15h39
Une enquête américaine sur le secteur de l'énergie propre est un acte de protectionnisme

Les entreprises industrielles et associations chinoises se sont fermement opposées à l'annonce faite par les Etats-Unis d'enquêter sur le secteur chinois de l'énergie propre, disant que cette initiative est du « protectionnisme commercial » typique, et que tout droit imposé aux importations chinoises affecterait en fait aussi les entreprises et consommateurs américains.

A la demande du Syndicat Uni des Ouvriers de l'Acier, le Gouvernement américain a annoncé vendredi dernier qu'il enquêterait pour déterminer si la Chine a ou non subventionné son secteur des énergies propres et si les mesures prises en la matière ont ou non violé les règles et règlements de l'Organisation Mondiale du Commerce.

« Les politiques chinoises en matière d'énergies propres respectent les règles de l'OMC et l'initiative américaine n'est pas autre chose qu'une pure mesure de protectionnisme commercial. Nous nous y opposons fermement », a dit Yao Wenping, Vice-présidente de la Chambre de Commerce Chinoise pour les Importations et Exportations de Machines-outils et de Produits Electroniques, une organisation qui représente les entreprises chinoises du secteur des énergies propres.

Au bout du compte, ce sont les entreprises et les consommateurs américains qui auront à en pâtir si les entreprises et exportateurs chinois sont sanctionnés, a t-elle ajouté.

Cette enquête arrive alors que les Etats-Unis font pression sur la Chine pour qu'elle laisse sa monnaie se réévaluer, tandis que le taux de chômage américain reste élevé et que les élections de mi-mandat au congrès se rapprochent.

« Les Etats-Unis sont irresponsables d'enquêter sur cette industrie chinoise alors que ce pays a lui-même subventionné son secteur vert », a dit Mme Yao.

L'administration Obama a déclaré que les autorités américaines prendraient des mesures pour créer plus de 800 000 emplois dans le secteur des énergies propres.

L'enquête américaine concerne plus de 150 entreprises chinoises des secteurs de l'énergie éolienne, de l'énergie solaire, des batteries à haute efficacité et des voitures à énergies nouvelles, dont les exportations ont atteint 500 millions de Dollars US en 2009.

Cette enquête devrait être achevée dans un délai de trois mois, durant lequel les deux parties auront des consultations.

« Nous sommes surpris que cette annonce ait été faite aussi soudainement. Cette décision américaine n'a aucun sens et semble ridicule, car nous n'avons jamais reçu la moindre subvention d'aucune sorte de la part du Gouvernement », a ainsi dit He Weining, Directeur marketing de Poly Solar.

De son côté, le Ministère du Commerce chinois a annoncé dans un communiqué publié sur son site internet que « La décision du gouvernement américain de lancer une enquête sur le problème est un mauvais signal de protectionnisme commercial envoyé au reste du monde ».

La Chine a exporté des produits d'énergie propre pour une valeur de 10 milliards de Dollars US l'année dernière, dont moins de 5% l'ont été à destination des Etats-Unis, la majorité des exportations ayant été du commerce de transformation. Cela veut dire que la plupart des produits exportés vers les Etats-Unis ont été faits à partir de matériaux importés des Etats-Unis eux-mêmes.

« S'ils imposent le moindre droit, les Etats-Unis porteront atteinte à leurs propres intérêts », a dit Mme Yao.

Et comme de plus en plus de sociétés d'énergie propre deviennent cotées en bourse et ont des activités aux Etats-Unis, cette enquête aura des effets négatifs sur les emplois et les consommateurs américains, a t-elle ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping nommé vice-président de la Commission militaire centrale
Un test d'évaluation de la culture américaine (USCAT) va être introduit en Chine
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »