100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.11.2010 09h03
La Chine numéro 1 d'ici 2020, selon Standard Chartered

La Chine ravira le titre de première économie mondiale d'ici 2020, estime la banque Standard Chartered dans un rapport publié hier.

L'économie chinoise fera le double de celle des États-Unis d'ici 2030 et représentera 24 % du produit mondial brut, contre 9 % aujourd'hui, estiment dans leur rapport les économistes de Standard Chartered.

Dans dix ans, l'économie chinoise devrait atteindre 24 600 milliards, surpassant les 23 300 milliards des États-Unis.

« Nous pensons que le monde connaît un “super-cycle” de croissance élevée et durable, » déclare l'équipe d'économistes dirigée par Gérard Lyons dans les 152 pages de son rapport. « L'ampleur des changements qui se produiront sur les 20 prochaines années est énorme. »

La banque définit un super-cycle comme une période de croissance globale historique perdurant sur une génération ou plus, et tirée par une augmentation des échanges commerciaux, de hauts niveaux d'investissement, l'urbanisation et les innovations technologiques, et caractérisée par l'émergence d'économies nouvelles vastes.

Le rapport précise que ce super-cycle ne s'arrête pas à la Chine.

L'Inde, l'autre géant asiatique émergent, dépassera le Japon durant la prochaine décennie et deviendra la troisième économie mondiale, ajoute le rapport.

Goldman Sachs avait déjà prédit que la Chine détrônerait les États-Unis d'ici 2027.

Le nouveau millénaire a vu l'économie chinoise dépasser le Royaume-Uni en tant que 4e économie mondiale en 2005, avant de ravir la troisième place à l'Allemagne.

Le vice-président chinois, Xi Jinping, a déclaré hier à Singapour que le pays était en voie de devenir la deuxième économie mondiale cette année.

La Chine a connu une croissance moyenne de 10,3 % par an durant les dix dernières années, contre 1,8 % pour les États-Unis.

Standard Chartered estime que la croissance chinoise ralentira progressivement jusqu'à 8 % d'ici la moitié de la décennie, et descendra à 5 % de 2027 à 2030.

En comparaison, l'économie américaine devrait progresser à un taux assez faible de 1,9 % en 2011, puis reprendre son rythme habituel de 2,5 % jusqu'en 2030.

La Chine n'est cependant pas exempte de douleurs de croissance. L'économie « n'est pas équilibrée ». Elle est, de plus, confrontée à d'importants risques, notamment les bulles d'actifs, la surproduction et un nombre croissant de mauvais crédits, tempère le rapport.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois en visite officielle en Russie
Shanghai pleure les victimes de l'incendie meurtrier d'une tour résidentielle
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?