Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.11.2010 17h15
Les prix de l'alimentation vont rester élevés

Le prix de nombreux produits alimentaires, comme les haricots de soja, le maïs, le blé, les haricots mungo, le gingembre, l'ail, le ginseng, le chèvrefeuille, les choux, le sucre, les pommes et l'huile de soja ont augmenté bien au-delà de leur valeur réelle, disent les analystes.

D'après Chen Shuzhen, détaillant au marché de Xinfadi, le plus grand centre commercial de Beijing pour les légumes, les fruits, la viande et les graines, le dernier produit de base en date à avoir augmenté est la fécule de pomme de terre, qui est passée de 6 à 7 Yuans (un Dollar US environ) à 20 Yuans le kilo. Et la consommation de ce produit devrait rester élevée, car toutes les familles chinoises l'utilisent pour épaissir la sauce de nombreux plats.

Pour certains analystes, les fruits de mer, et en particulier le concombre de mer de la Mer de Bohai, devraient voir leur prix augmenter, parce que les Chinois aiment consommer des aliments plus riches en nutriments quand l'hiver s'installe. D'autres prétendent que les produits qui ont la durée de conservation la plus longue vont être victimes de la spéculation, ce qui va faire monter leur prix.

Le prix du chou, le légume le plus consommé dans le Nord de la Chine, a triplé d'un mois sur l'autre à 1,5 Yuan le kilo dans les grandes villes comme Beijing et Shanghai, suite à une baisse de la production et à une rumeur très répandue dans la population, selon laquelle d'énormes quantités de ce légumes seraient exportées vers la Corée du Sud, où il y a pénurie de kimchi, du chou mariné au piment, condiment traditionnel dans ce pays. Cette forte hausse des prix a mis à mal le dicton populaire chinois « aussi bon marché que du chou ».

Depuis novembre, le prix du sucre a augmenté à plus de 7 000 Yuans la tonne à Nanning, capitale de la Région Autonome Zhuang du Guangxi, dans le Sud-Ouest du pays, la principale zone de production de sucre du pays. Il a monté de près de 20% pour une tonne lors de la dernière quinzaine de ce mois.

Les haricots de soja, le blé et le riz sont devenus si chers sur le continent chinois que de nombreux habitants de Shenzhen font désormais le voyage vers Hong Kong pour acheter des produits alimentaires, a récemment rapporté le Nanfang Daily de Guangzhou. La sauce de soja, l'huile de soja, la fécule et d'autres produits à base de céréales ont un prix supérieur de 20% à celui constaté à Hong Kong, même en ayant pris le taux de change en compte.

« Le prix en hausse des haricots de soja, que la Chine importe en très grandes quantités, est d'abord dû à la situation sur le marché mondial des produits de base plutôt qu'au seul marché chinois ; c'est la même chose qui s'était passée avec l'ail, le gingembre et les pommes », a dit Li Pan, analyste agricole chez GF Futures Co Ltd. « Avec les dernières mesures américaines d'assouplissement quantitatif, les prix resteront élevés ».

Le coton, dont 30% est importé d'autres pays, les légumes et les fruits, font de plus en plus l'objet de spéculation de la part d'investisseurs locaux, a dit M. Li, ajoutant que depuis que le gouvernement surveille de plus près cette année l'immobilier et la bourse, tout en maintenant assez bas le taux d'intérêt des dépôts d'épargne, davantage d'argent s'est dirigé vers le secteur des produits de consommation courante, dont les produits de l'agriculture.

« Les prévisions d'inflation ont fait monter le prix des produits agricoles », a dit Fang Yan, qui est en charge du Département d'économie rurale à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

Elle a ajouté qu'un récent rapport a indiqué que la situation actuelle présente des aspects plus financiers qu'économiques. Dans un pays où la nourriture représente encore plus de 30% de l'index des prix à la consommation, cela accroit la pression sur les citoyens chinois.

Pour Qin Jun, analyste chez Guotai Junan Securities, il est bien difficile de dire quel produit agricole a vu son prix augmenter, et pour quelle raison précise. Cette année, le temps froid et les fortes pluies ont provoqué des pénuries dans certaines zones.

Dans la Région Autonome Ouighour du Xinjiang, là où pousse la meilleure qualité de coton de Chine, les cultivateurs locaux disent voir de plus en plus d'acheteurs de coton venant de Wenzhou, dont les hommes d'affaires sont renommés pour goût de la spéculation.

Ces acheteurs migrants ont été surnommés « petits chapeaux blancs » par les habitants locaux, parce qu'ils se couvrent les cheveux avec du tissu blanc pour éviter que des cheveux ne tombent dans le coton, d'après une émission de la Télévision de Beijing.

Les céréales de base sont collectées par la China Grain Reserves Corporation et d'autres entreprises d'Etat du secteur de l'alimentation. Mais des produits alimentaires qui ne sont pas consommés de façon quotidienne, comme le haricot mungo, l'ail et le gingembre, sont stockés temporairement pour en limiter l'offre et sont sujets à la spéculation.

Des chiffres du Ministère du Commerce ont ainsi montré que le prix de gros de l'ail dans 36 villes du pays a augmenté de 95,8% en moyenne tandis que celui du gingembre a monté de 89,5% durant les dix premiers jours de novembre.

La spéculation sur les produits de base varie suivant les produits, a rapporté l'Economic Observer de Beijing. Ainsi, le gingembre, qui peut se conserver pendant trois ans, a été stocké par certains cultivateurs. L'ail, quant à lui, qui doit être conservé au froid si on veut pouvoir le garder, s'est montré infiniment plus rentable pour les intermédiaires que pour les cultivateurs ou les détaillants.

Quant au chèvrefeuille, un ingredient important du traditionnel thé aux herbes de Guangzhou, il a été lui stocké par certains des acteurs importants de l'industrie des boissons, comme la célèbre entreprise Wanglaoji de Guangzhou, anticipant une forte hausse du prix de cette matière première.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Péninsule coréenne : la Chine reste neutre
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?