100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.11.2010 14h25
Intervention d'un organisme gouvernemental pour dissiper les craintes liées à l'inflation

Dans le but de rassurer le public sur le fait que l'inflation restera sous contrôle, le principal organisme de planification économique de la Chine a déclaré hier que la Nation avait les capacités de maintenir les prix à la consommation basiquement stables.

Une hausse rapide du prix des produits de consommation quotidienne, en particulier les produits issus de l'agriculture, depuis le mois de juillet, a éveillé des craintes au sein de la population redoutant une poussée inflationniste, ce qui a contraint le gouvernement à annoncer une série de mesures destinées à lutter contre l'inflation.

« Ces craintes sont tout à fait compréhensibles », a dit la Commission Nationale du Développement et de la Réforme (CNDR). « Mais nous pouvons dire avec confiance que, à l'heure actuelle, notre pays dispose de la capacité et des conditions pour maintenir le niveau général des prix basiquement stable ».

L'Index des Prix à la Consommation, un baromètre de l'inflation en Chine, a atteint le niveau de 4,4% en octobre d'une année sur l'autre, l'augmentation la plus forte depuis 25 mois. L'inflation des prix de l'alimentation a même atteint 10,1%.

Le Conseil des Affaires d'Etat a promis la semaine dernière d'assurer des approvisionnements suffisants en charbon, électricité et huile, et a également dit qu'un contrôle des prix des produits consommation quotidienne serait mis en place si besoin était.

D'après les analystes d'UBS, cependant, le gouvernement ne devrait pas, à court terme, remettre en vigueur un vaste contrôle des prix, comme il l'avait fait en 2007-2008, à la suite d'une forte hausse des prix. L'augmentation des prix de la plupart des prix alimentaires n'a en effet pas atteint un niveau tel qu'une intervention directe de l'Etat soit nécessaire, et la régulation des prix des carburants en 2007-2008 n'avait d'ailleurs pas eu d'effets positifs. UBS pense que si la Chine en venait tout de même à contrôler les prix, il est probable que ce seraient les prix des produits pétroliers, des céréales et des fertilisants qui seraient concernés.

La CNDR a ajouté que la Chine disposait de larges stocks de céréales, bien qu'ayant été touchée par de graves catastrophes naturelles. L'offre en produits agricoles et de consommation quotidienne est suffisante, et les capacités de production de biens manufacturés excède de beaucoup la demande intérieure.

Ces remarques de la CNDR viennent après l'annonce faite vendredi dernier par la Banque Centrale d'une seconde hausse du taux de réserve obligatoire pour les banques commerciales, ce qu'elle n'avait pas fait depuis un certain temps, afin de freiner les prêts et contenir l'inflation.

Le gouvernement chinois prend des mesures pour combattre l'inflation

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Shanghai pleure les victimes de l'incendie meurtrier d'une tour résidentielle
La Chine salue la démarche positive du Soudan en faveur d'un référendum dans le sud
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?