Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.12.2010 08h52
Croissance de 10 % en 2011 pour l'économie chinoise

L'économie chinoise devrait connaître une croissance de 10 % en 2011, ainsi qu'une inflation modérée représentée par une hausse de 3,3 % de l'indice des prix à la consommation (IPC), a avancé mardi un think tank chinois.

L'Académie chinoise des sciences sociales (CASS) prédit dans son Livre bleu sur l'économie nationale une croissance de 9,9 % en 2010, et de 10 % en 2011.

Le laboratoire d'idée juge également que l'intensité des politiques macroéconomiques du gouvernement restera stable, tandis que la croissance des investissements dans les immobilisations devrait ralentir de 20 % en 2011, contre un taux estimé à 23,5 % cette année.

Certains économistes mettent cependant en doute les conclusions du rapport de la CASS, prédisant un léger ralentissement possible de l'économie nationale l'an prochain, de même qu'une accélération de l'inflation plus rapide que prévu.

« La croissance de l'économie chinoise en 2011 descendra probablement à 9,6 % », estime Liu Yuanchun, directeur adjoint de l'école d'économie de l'Université du peuple.

En novembre, la Banque mondiale a indiqué que la croissance économique de la Chine pourrait tomber à 8,7 % l'année prochaine, avec un ralentissement continu sur le moyen terme.

Certains analystes pensent que l'économie du pays pourrait rencontrer des vents contraires l'année prochaine, en raison du probable renforcement des politiques mises en place afin de juguler l'inflation et les bulles d'actifs. Néanmoins, le risque de conséquences majeures sur la croissance reste limité.

« L'impact du renforcement des mesures politiques sur la croissance commencera probablement à se faire ressentir en mars 2011, et deviendra plus prononcé au deuxième trimestre de 2011 », écrivent dans leur rapport Helen Qiao et Yu Song, économistes à Goldman Sachs.

Ils s'attendent à ce que le gouvernement développe l'ampleur et l'intensité des mesures dans les prochains mois afin de refroidir la croissance. Ils ont cependant écarté le risque que ces politiques déclenchent un atterrissage brutal et une chute de la croissance du PIB sous les 6 %.

Goldman Sachs prévoit une inflation de 4,3 % l'année prochaine, une estimation plus pessimiste que celle de la CASS.

La Chine est passée la semaine dernière d'une politique monétaire modérément souple à une approche plus prudente. Ce changement fait partie des efforts du gouvernement pour contenir l'inflation.

L'IPC a augmenté de 4,4 % en octobre en glissement annuel. Une hausse bien supérieure au but annuel de 3 % du gouvernement.

En octobre, la Banque populaire de Chine a relevé ses taux directeurs de 25 points. Il s'agit d'une première en trois ans. Elle a également par deux fois augmenté les réserves obligatoires des banques, limitant ainsi la capacité de ces dernières à prêter de l'argent.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
Péninsule coréenne : la Chine reste neutre
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?