Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 13.12.2010 14h33
Les exportations chinoises de technologies avancées souffrent aussi de l'augmentation des frictions commerciales

Un taux de croissance exceptionnel, d'énormes excédents commerciaux et des produits bon marché ont fait de la Chine la cible majeure de l'augmentation du protectionnisme commercial ces dernières années. De nos jours, une nouvelle tendance a émergé : en plus des produits bas de gamme, les exportations chinoises de technologies avancées font aussi face à des frictions commerciales croissantes.

« Les économies majeures ont toutes tourné leur attention vers les industries émergentes comme les énergies nouvelles depuis le début de la crise financière dans l'espoir de consolider leur rôle dominant dans l'économie mondiale », a dit Zhang Yuyan, analyste à l'Institut des Economies et Politiques du Monde, qui dépend de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, le plus important groupe de réflexion chinois.

Avec une concurrence mondiale qui s'intensifie pour la domination dans les industries émergentes, il est très probable que la Chine doive souffrir de plus en plus de conflits commerciaux dans le domaine des exportations de technologies avancées, a dit M. Zhang.

Ainsi, le 16 septembre, l'Union Européenne a lancé une enquête sur les cartes de données importées de Chine. L'enquête concerne un montant de 4,1 milliards de Dollars US en produits. C'est la première fois que l'UE entame simultanément des enquêtes anti-dumping et de protection contre des produits de fabrication chinoise.

Un peu plus tard, en octobre, le gouvernement américain a décidé d'enquêter sur une plainte déposée par un des plus grands syndicats américains, United Steel Workers. Selon la plainte, la Chine accorderait des subventions à ses industries d'énergie propre, ce qui est une violation des règles de l'OMC et provoque des pertes d'emplois aux Etats-Unis.

« L'accélération de la modernisation et de la restructuration industrielles de la Chine a pour conséquence une plus forte probabilité de conflits commerciaux avec les pays étrangers dans le domaine des industries des technologies avancées », a dit M. Zhang.

Suntech Power Holdings Co. (Suntech), la plus importante société chinoise de fabrication de produits photovoltaïques d'energie solaire, dont la capacité annuelle de production était d'un gigawatt en 2009, est concernée par l'enquête anti-subventions américaine.

« Notre réussite est due à des innovations technologiques, une production de masse et un contrôle des coûts. Nous n'avons jamais reçu la moindre subvention du gouvernement », a dit à Xinhua Zhang Jianmin, directeur du service relations avec les investisseurs de Suntech.

Même le secrétaire américain à l'Energie Steven Chu a déclaré dans un discours lundi dernier à Washington que le succès de Suntech « n'est pas dû à une main d'oeuvre bon marché ». Son succès vient plutôt d'un module de production à coût moindre et à haute efficacité.

Les technologies vertes sont un secteur d'une importance vitale, et le Président américain Obama a dit, en maintes occasions, que les énergies renouvelables et les technologies propres seront un moteur de la création d'emplois dans le futur.

« Des pays comme les Etats-Unis luttant pour obtenir la domination dans le secteur des technologies propres, il est probable qu'ils établiront des barrières contre les exportations chinoises de technologies avancées », a dit Zhang Junsheng, professeur à l'Université d'Affaires et d'Economie Internationales (UAEI).

Mais le lancement d'enquêtes anti-dumping et anti-subventions par des pays étrangers contre la Chine répond aussi à certaines considérations politiques, a dit Zhang Yong, directeur du Bureau du Commerce Equitable du Département du Commerce du Zhejiang.

Ainsi des Etats-Unis, par exemple. Leur économie restant engluée dans une reprise morose et s'avérant incapable de créer un grand nombre d'emplois, le taux de chômage du pays a navigué autour de 10% pendant plus d'une année.

« Dans des circonstances pareilles, il est plus facile de jeter l'anathème sur la Chine plutôt que de repenser sa propre politique économique. Et lancer des enquêtes anti-subvention contre les technologies propres chinoises à quelque temps des élections de mi-mandat pouvait aider l'administration Obama à remporter davantage de sièges », a dit Zhang Yong.

Les frictions commerciales entre la Chine et les pays occidentaux continuant sur à peu près tous les types de produits, des textiles aux produits chimiques, bien que la crise économique se soit atténuée, certains experts suggèrent aux entreprises chinoises de se délocaliser dans d'autres pays, comme le Vietnam ou l'Inde, afin de réduire les cas de conflits commerciaux.

En effet, d'après le professeur Zhang de l'UAEI, « La relocalisation dans certains pays de l'ASEAN permettrait de réduire le coût du travail, et, plus important encore, permettrait d'éviter les mesures protectionnistes ».

Cependant, d'après les experts, la meilleure façon pour la Chine d'éviter les frictions commerciales est de rééquilibrer son économie et de passer d'une économie orientée vers les exportations à un modèle économique basé sur la consommation intérieure.

« Plus de 90% de nos produits partent à l'exportation. Si la consommation intérieure de panneaux et modules solaires photovoltaïques augmente, les risques de frictions commerciales pourraient baisser fortement », a dit M. Zhang Jianmin de Suntech.

La Chine s'est engagée à accroître sa demande intérieure et à rechercher une nouvelle phase de croissance économique stimulée par la croissance, les investissements et les exportations, d'après les propositions de formulation du 12e Plan quinquennal (2011-2015) sur le développement économique et social de la Chine.

Un mécanisme à long terme sera élaboré pour accroître la demande de consommation. La consommation sera ensuite mise en valeur par l'accroissement de la demande intérieure afin de libérer le potentiel de consommation des zones urbaines et rurales et permettre à la Chine d'accéder au niveau des plus grands marchés du monde, a précisé le document.

« Nos produits vont faire un carton dans des zones comme la Région Autonome du Tibet, qui jouit d'un fort ensoleillement. Avec la prise de conscience de plus en plus importante des gens sur la protection de l'environnement, de plus en plus de consommateurs vont choisir des produits verts », a dit Zhang Jianmin.

De plus, le gouvernement devrait élaborer des plans scientifiques et à long terme pour le développement des industries émergentes et relever le seuil d'entrée de ces industries pour éviter les surcapacités, a dit Zhang Junsheng.

« Car même certaines industries émergentes commencent à montrer des signes de surcapacité. Et c'est un problème que nous devons traiter, en particulier sachant que le marché intérieur n'a pas été entièrement exploité. Faute de quoi, cela donnera naissance à un nombre croissant de conflits commerciaux », a-t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)