Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.12.2010 16h19
Chine/France : le volume du commerce bilatéral dépassera les 40 milliards de dollars en 2010

Un séminaire consacré aux investisseurs chinois a récemment été organisé par l'Agence française pour les Investissements internationaux (AFII). Kong Quan, ambassadeur de Chine en France, Pan Nuo, président de l'Association des entreprises chinoises en France (AECF), Serge Boscher, directeur général de l'AFII, Odile Jarry, directrice adjointe de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) et des représentants d'entreprises chinoises en France ont participé à la cérémonie d'ouverture.

À cette occasion, M. Kong a présenté les chiffres de l'investissement chinois à l'étranger : « À la fin de l'année 2009, 12 000 entreprises chinoises avaient mis en place 13 000 succursales d'investissements directs à l'étranger, couvrant 177 pays et régions. Les entreprises chinoises avaient déjà réalisé 245,7 milliards de dollars d'investissements directs. L'an dernier, ces investissements étaient de 56,5 milliards de dollars, en 5e position dans le monde, en tête parmi les pays en développement. De janvier à octobre de cette année, ils s'accumulaient déjà à 40,5 milliards de dollars ».

« Les entreprises chinoises à l'étranger, notamment dans les pays développés, ont une différence par rapport à celles des pays étrangers en Chine. Pour les entreprises chinoises, les pays développés constituent un marché déjà mûr, elles ne peuvent que s'y adapter en s'efforçant de connaître les règles du marché. Elles doivent faire plus d'efforts et payer un prix plus élevé », a-t-il déclaré.

« Il y a déjà 4 000 entreprises françaises en Chine, et plus de cent entreprises chinoises en France. Les investissements mutuels deviennent un point fort dans la relation de coopération économique et commerciale entre les deux pays. Le gouvernement chinois soutient activement l'implantation des entreprises françaises sur le marché chinois, et souhaite que les autorités françaises à tous les échelons accordent un appui fort et actif aux entreprises chinoises en France », a souligné M. Kong.

Quant aux obstacles pour les entreprises chinoises en France, il a évoqué « les questions relatives aux cartes de séjour, permis de conduire, assurances, etc. Les opérations d'acquisition sont également très difficiles ».

Selon l'ambassadeur, la Chine et la France ont une complémentarité forte dans le domaine économique et commercial. Cette année, le volume du commerce bilatéral va atteindre 40 milliards de dollars. Pendant la visite du président chinois en France, les deux chefs d'État ont proposé de doubler ce chiffre dans les cinq ans à venir.

« Devant la nouvelle situation économique de nos deux pays et le grand changement intervenu dans la structure industrielle chinoise, nous devons non seulement maintenir la coopération traditionnelle en matière aéronautique, spatiale, nucléaire et de transport, mais aussi faire plus d'efforts dans la recherche du nouveau point de développement dans les domaines des services, des finances, des nouvelles énergies et matières premières, de l'agroalimentaire et du développement durable pour élargir encore notre coopération », a-t-il conclu.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
La Chine souhaite que les pays concernées cessent les récriminations et stabilisent la situation dans la péninsule coréenne
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix