Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2010 15h59
Le pilote automatique d'Airbus possède des dangers cachés, selon l'AESA

Récemment, l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) a lancé une alerte à destination des pilotes d'Airbus A330 et A340 contre l'utilisation du système de pilote automatique de l'avion.

« Dans certaines circonstances particulières, les ordres du pilote automatique peuvent être inappropriés », a souligné l'agence le 22 décembre.

Quand les trois tubes Pitot qui mesurent la vitesse de l'avion ne fonctionnent pas correctement et affichent des vitesses incohérentes, le pilote automatique est incapable de fonctionner et se ferme automatiquement.

Pourtant, il peut arriver ensuite que deux tubes Pitot commencent à mesurer des vitesses identiques bien qu'elles soient fausses.

Le commandant de bord pourrait alors réenclencher le pilote automatique. Cependant, basé sur ces indications de vitesse fausses, le pilote automatique risque de donner des ordres « inappropriés », comme de faire cabrer ou piquer brutalement l'avion.

Cependant, selon la compagnie Airbus, la probabilité de ce genre de circonstances est « très faible ». (Jin Jing)

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher