Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.01.2011 15h02
Le premier avion régional de conception chinoise a commencé ses essais par temps froid

Le premier avion régional de conception chinoise, l'ARJ21-700, est en train de passer des tests pour déterminer son comportement par temps froid extrême en Région Autonome de Mongolie Intérieure, a annoncé dimanche un établissement chinois d'essais en vol.

L'avion, d'une capacité de 78 à 90 sièges, a effectué jeudi un vol de trois heures de Xi'an, capitale de la province du Shaanxi, à Manzhouli, dans la Région Autonome de Mongolie Intérieure, d'après le fabricant de l'avion, la Commercial Aircraft Corporation of China (Comac).

Un porte-parole de l'entreprise a confirmé que les essais de l'avion par temps froid continueraient pendant une semaine encore afin d'évaluer les performances de ses systèmes hydrauliques et d'autres fonctions à Manzhouli, où la température moyenne journalière est de -30C.

L'avion dispose d'un rayon d'action maximal de 3 700 km et peut voler à une altitude maximale de 11 900 m.

Jusqu'à aujourd'hui, l'ARJ21-700 a déjà accompli plus de 900 heures de tests durant 400 vols d'essais depuis novembre 2008, quand l'appareil a effectué son premier vol d'essais à Shanghai.

La Comac est en train de s'efforcer d'obtenir la certification de l'Administration Fédérale de l'Aviation américaine. Si elle réussit à l'obtenir, l'ARJ21 sera le premier appareil commercial chinois à recevoir une autorisation américaine.

La société chinoise AVIC International Holding Corporation a signé un accord avec la COMAC pour vendre 100 exemplaires de base de l'ARJ21-700 à l'étranger lors d'un salon de l'aéronautique qui s'est tenu en novembre à Zhuhai, dans la Province du Guangdong, ce qui a porté le nombre des commandes pour cet appareil à 340 au total.

« Voir des avions ‘made in China' dans le ciel n'est pas aussi inhabituel que cela. Ce qui compte le plus, c'est de savoir si ces avions se vendront bien ou non », a dit Zhou Jisheng, ancien ingénieur en chef adjoint de l'ARJ21. « Des incertitudes demeurent, parce que nous ne savons pas si ces commandes seront confirmées ou non », a expliqué M. Zhou.

En effet, nombre des commandes existantes ne sont que des lettres d'intention, qui n'ont aucune valeur juridique.

Car tout comme pour les commandes fermes, les compagnies aériennes peuvent toujours les annuler si les fabricants ne réussissent pas à livrer les appareils en temps et en heure.

L'avion a déjà achevé avec succès des tests en atmosphère à fortes températures et forte humidité en août de l'année dernière, qui avaient duré douze jours, pour évaluer le système de climatisation, le radar météorologique et les systèmes de résistance à la glace et à l'eau de l'appareil.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?