Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 17.01.2011 08h50
Les prix du logement et les embouteillages entravent encore le développement de Beijing (maire)

Les prix des logements montés en flèche et l'encombrement du trafic figurent parmi les principaux facteurs qui entravent le développement social et économique de Beijing, a indiqué dimanche le maire Guo Jinlong.

"Nous faisons face à de grandes pressions en matière de stabilisation des prix de l'immobilier et des prix au détail, et d'optimisation de la structure des investissements, car une proportion comparativement haute des investissements va vers l'immobilier," a souligné Guo Jinlong, dans son rapport de travail du gouvernement soumis à la session annuelle de l'Assemblée populaire municipale de Beijing.

Selon lui, cette année, le gouvernement municipal de Beijing va prendre des mesures strictes destinées à réguler le marché de l'immobilier, à assurer un approvisionnement stable et ordonné en terrain, et à mettre un frein aux investissements spéculatifs, afin d'empêcher les prix du logement de flamber davantage.

Le gouvernement envisage de construire davantage de logements abordables pour les personnes à faibles revenus. "Nous allons construire ou acheter 200 000 appartements abordables cette année, et la moitié d'entre eux seront occupables à la fin de l'année," a poursuivi Guo Jinlong.

De plus, il a fait savoir que le gouvernement municipal va continuer à contrôler les prix au détail et maintenir l'indice des prix à la consommation (IPC), le principal indicateur de l'inflation, aux alentours de 4%.

Il a estimé que l'IPC de Beijing est resté inférieur à 3% en 2010.

Selon le maire, la lutte contre les embouteillages reste pressante dans cette ville de 20 millions d'habitants et 4,8 millions de véhicules. Mais il s'est engagé à "infléchir cette tendance de manière efficace" en cinq ans.

Beijing a commencé à limiter le nombre total de plaques d'immatriculation nouvellement délivrées en 2011 à 240 000, soit un tiers du nombre total de 2010.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence