Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.01.2011 17h09
Accélération de l'internationalisation du RMB

L'internationalisation du RMB, la monnaie chinoise, a débuté en juillet 2009, par le lancement du règlement à titre d'essai en RMB de transactions internationales avec les régions de Hongkong, de Macao et de l'ASEAN. En juin 2010, la couverture de l'essai s'est élargie au reste du monde et aux vingt provinces chinoises.

Le 13 janvier 2011, la banque centrale chinoise a publié le dossier No1 de l'année, et a donné par là, toujours à titre d'essai, le feu vert à des projets d'investissements directs en RMB à l'étranger. La Banque de Chine a ouvert le même jour à New York des opérations de transaction en RMB pour sa clientèle américaine. La ville de Wenzhou a également levé récemment les barrières pour les particuliers souhaitant investir directement à l'étranger. Le RMB est devenu, en ce début de nouvelle année, un nouvel outil d'investissement international, outre son rôle dans le règlement international.

Selon Gao Haihong, directeur du département des finances internationales de l'Institut du commerce global de l'Académie des sciences sociales, le régime global des devises basé sur le dollar américain a connu une évolution profonde depuis le début de la crise financière globale. Le dollar américain a poursuivi sa tendance de dépréciation avec la pratique d'une souplesse quantitative de la politique monétaire. La vaporisation de richesse a suscité de graves inquiétudes pour le dollar américain dans le monde entier, et il devient aujourd'hui nécessaire de trouver une nouvelle monnaie internationale. « On pourrait dire que l'internationalisation du RMB est un choix passif du monde à cause de la dépréciation du dollar américain. »

« L'internationalisation du RMB reflète aussi les progrès économiques de la Chine et la stabilité du taux de change de la monnaie chinoise. La Chine représente aujourd'hui le deuxième rang mondial en matière de PIB et de taille commerciale. Les fonctions de la monnaie chinoise doivent s'adapter à l'évolution de la puissance économique du pays », a indiqué M. Gao.

« Le RMB a bien démarré pour son internationalisation, mais un long processus, une planification stratégique et un régime complexe sont encore nécessaires pour qu'il devienne vraiment une monnaie importante de réserves. »

« La direction de l'internationalisation du RMB est claire : d'abord la régionalisation puis l'internationalisation. Plus concrètement, il deviendra d'abord une devise de règlement dans les transactions internationales, puis une devise globale de réserve, comme l'USD, l'euro, le yen et la livre sterling. »

Pour M. He, le RMB se situe actuellement dans une phase d'accélération de sa régionalisation.

La vitesse de l'internationalisation du RMB dépend du marché. Il faut d'abord qu'il soit accepté comme une devise de règlement à l'étranger. La banque centrale chinoise fait tous ses efforts pour améliorer les régimes concernés et lever progressivement les contraintes pesant sur l'emploi du RMB. Pour le reste, c'est au marché de décider. La banque centrale n'a pas de but subjectif, a indiqué Zhou Xiaochuan, président de la banque centrale chinoise.

Selon Dai Xianglong, président du conseil du Fonds national de la sécurité sociale, il faudra 15 à 20 ans d'efforts pour réaliser une véritable internationalisation du RMB.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Funérailles de l'ancien dirigeant militaire chinois Liu Huaqing
Wen Jiabao appelle à des efforts pour lutter contre la sécheresse et garantir la production agricole
La Chine a signé des listes d'achat pour près de 100 milliards de dollars ces deux derniers mois
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne