Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.01.2011 08h50
La Chine augmente le montant du premier versement pour l'achat du second logement

Le gouvernement chinois a augmenté le montant du premier versement pour l'achat du second logement de 50%, à un minimum de 60% de la valeur du logement, dans le but de freiner la spéculation sur le marché immobilier du pays.

La décision a été rendue publique dans un communiqué publié mercredi suite à la conclusion d'une réunion exécutive du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement central), présidée par le Premier ministre Wen Jiabao.

Dans certaines villes, les familles ne pourront acheter un second logement que si elles possèdent déjà une résidence permanente dans la ville, ou bien si elles résident depuis longtemps dans la ville ou encore si elles peuvent fournir un avis de taxes ou des certificats d'assurance sociale montrant le nombre d'années de résidence.

De plus les politiques fiscales seront resserrées pour les achats de biens immobiliers.

D'après le communiqué, les branches locales de la Banque populaire de Chine, la banque centrale, seront autorisées à augmenter le montant des ratios du premier versement et des taux d'intérêt pour l'achat du second logement, sur la base de différents critères et conditions des gouvernements locaux.

La dynamique de croissance rapide avait été ralentie en avril l'année dernière, après que le Conseil des Affaires d'Etat ait publié des mesures pour calmer la flambée des prix dans certaines villes, et d'autres mesures vont être mises en place pour consolider ces contrôles.

De plus, davantage d'efforts seront faits pour promouvoir les projets d'indemnisation en matière de logements.

Enfin, les gouvernements locaux s'assureront d'une distribution efficace des terres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence