Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 31.01.2011 16h07
Les effets de la taxe foncière de Shanghai s'annoncent difficiles à évaluer

Le volume des transactions sur le marché de l'immobilier de Shanghai a baissé de 40% dès le premier jour de l'introduction de la taxe foncière locale, et le volume des transactions a encore chuté lors du week-end, d'après des chiffres du Centre de l'Immobilier de Shanghai.

C'est un total de 571 appartements d'habitation neufs, pour une surface de 59 388 mètres carrés, qui ont été vendus vendredi, le premier jour de l'entrée en vigueur de la nouvelle taxe, soit nettement moins que les 933 unités vendues la veille, pour 98 682 mètres carrés de surface, d'après le site internet du Centre.dans le même temps, 420 unités de propriétés commerciales ont fait l'objet de transactions vendredi, ou encore une surface globale de 42 300 mètres carrés. Les deux chiffres ont baissé de 25% par rapport au jour précédent.

« Manifestement, la taxe foncière a commencé à avoir un effet sur le marché de l'immobilier », a dit Lu Qilin, Directeur adjoint du Centre de Recherche sur l'Immobilier Uwin, dont le siège est à Shanghai.
« Si l'acheteur n'est pas un habitant de Shanghai, il sera taxé à hauteur de 0,7% du prix de vente actuel en guise de taxe foncière », a dit M. Lu. « C'est une bonne manière de combattre la spéculation sur les logements ».

Malgré cela, Zhu Pingping, analyste chez Shanghai Sinyi Realty Agency and Consulting Co, dit que la réponse du marché face à cette taxe a été plutôt modérée jusque là.

D'après lui, il est difficile de dire si la réduction du volume des transactions est un résultat direct de la nouvelle taxe foncière. Il a d'ailleurs ajouté que les jours qui précèdent les vacances du Nouvel An chinois sont une époque où les ventes d'immobilier sont en général basses.

« Dans leur course vers la Fête du Printemps, tant les vendeurs que les acheteurs pensent plus aux réunions de famille qu'au marché du logement », a dit M. Zhu. La semaine qui suivra la fête sera plus révélatrice des effets réels de cette taxe.

Pour Huang Hetao, analyste chez Century 21 China Real Estate, il y a de bonnes raisons d'avoir mis cette taxe en place juste avant les vacances.

« La période de pré-Fête du Printemps est traditionnellement une période creuse pour les transactions immobilières, et cela donnera au marché suffisamment de temps pour digérer et amortir l'impact négatif de la chose », a t-il dit.

La baisse du volume des transactions en elle-même a probablement été à l'origine de chute du prix des logements à Shanghai, qui a atteint pas moins de 10%. Les semaines qui suivent les vacances sont en général une époque où les ventes immobilières connaissent leur plus forte fréquence de l'année. Mais il se pourrait bien que ce ne soit pas le cas en 2011.

« Il est très fortement probable que la première moitié de l'année soit très calme à Shanghai, à cause de la taxe », a dit M. Lu.

Le Gouvernement de Shanghai a annoncé jeudi dernier l'adoption de la nouvelle taxe foncière.
« Mais du fait du rôle-clé du marché de l'immobilier dans l'économie de la ville, les prix des logements ne baisseront pas beaucoup », a ajouté M. Lu.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?