Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.02.2011 08h49
Toyota va rappeler plus de 5 200 Lexus avec des pédales d'accélération défectueuses importées en Chine

Toyota Motor (China) Investement Co. va rappeler 5 202 Lexus importées en Chine à partir du 23 mars pour régler des problèmes de pédale d'accélération, a annoncé vendredi l'Administration générale d'Etat pour le contrôle de la qualité, l'inspection et la quarantaine (ACQIQ).

Cette annonce intervient un jour après que l'ACQIQ eut demandé une explication du constructeur japonais quant aux problèmes concernant les Lexus.

Un porte-parole de l'administration a demandé jeudi à Toyota de fournir une explication complète et des détails techniques suite à une déclaration du constructeur japonais selon laquelle les voitures vendues sur le marché chinois n'étaient pas défectueuses.

D'après une déclaration de Toyota, un total de 5 202 Lexus RX300/350 fabriquées entre février 2003 et juillet 2006 feront l'objet de rappels en Chine à partir du 23 mars en raison des risques de sécurité possibles.

Si le tapis de sol n'est pas remis en position correcte, il y a une possibilité que la pédale en plastique enfoncée dans le tapis de sol puisse bloquer la pédale d'accélération. Et dans ce cas-là, la pédale d'accélération pourrait se retrouver provisoirement coincée en position enfoncée, au lieu de revenir à sa position normale, précise Toyota.

Les acheteurs des voitures RX300/350 concernées vont recevoir une lettre de notification par recommandé début mars et les concessionnaires Toyota et Lexus vont changer gratuitement les composants en cause, conformément aux récentes annonces.

Entre fin 2009 et fin 2010, le constructeur japonais a déjà rappelé près de 16 millions de véhicules.

Les ventes du groupe Toyota en Chine représentent 10% du total de ses ventes mondiales. En 2010, le constructeur japonais a vendu 846 000 véhicules en Chine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence