Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 27.02.2011 10h11
La Chine, de "l'atelier du monde" au banquier et laboratoire de l'Europe

Le vice-président et ministre wallon de l'Economie, des PME, du Commerce, des Technologies et de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, a estimé samedi que la Chine "connaît une évolution importante et accélérée", de "l'atelier du monde" au "banquier et laboratoire de l'Europe".

Lors de l'inauguration d'une entreprise chinoise dans la zone industrielle de Wavre, située à 20 km au sud de Bruxelles, il a noté que la Chine "qui avait pour moteurs principaux la démographie et l'exportation, se donne les moyens de miser désormais sur l'innovation et la consommation intérieure".

"Incontestablement la Chine occupe une place de plus en plus importante sur l'échiquier mondial", a dit M. Marcourt, rappelant que depuis 2005, la Chine a racheté la division PC d'IBM, le chimiste norvégien Elkem, le fabricant automobile suédois Volvo et une partie du Club Med.

"A partir de 2009, la Chine devient le troisième créateur d'emplois parmi les investisseurs étrangers en Europe. Il est un fait que la Chine multiplie ses relations avec l'Europe jusqu'à apporter son soutien à la stabilité de la zone euro", a ajouté M. Marcourt.

Il a indiqué que les collaborations entre la Chine et l'Europe touchaient essentiellement l'efficacité énergétique, l'environnement, les biotechnologies, les technologies d'information et de communication, les nouveaux véhicules et les nouveaux matériaux.

Selon M. Marcourt, la Wallonie a déjà créé et continue à créer des dispositifs de soutien adaptés aux besoins des investisseurs provenant des marchés dits émergents. De plus, le réseau des parcs scientifiques en Wallonie offre la garantie de réalisation de projets étrangers à forte densité technologique.

Le conseiller commercial de l'ambassade chinoise à Bruxelles, Wang Heliang, a pour sa part révélé que le commerce bilatéral entre la Chine et la Belgique s'est élevé à 22 milliards de dollars américains en 2010, soit une hausse de 23%. La Chine devient le deuxième plus grand partenaire commercial de la Belgique hors de l'Union européenne. L'investissement belge en Chine a totalisé 1,14 milliard de dollars américains, tandis que l'investissement chinois en Belgique a franchi le cap de 40 millions et s'accélère. En octobre prochain, le prince Philippe conduira une importante délégation économique et commerciale en Chine et les relations entre les pays se renforceront.

La nouvelle entreprise chinoise, DT O-J entreprise, est spécialisée en traitement et distribution de produits destinés à la pêche offshore et en haute mer. Il s'agit d'un premier projet industriel chinois en Belgique. Ses produits sont vendus en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Grèce, en Israël et au Liban, occupant 75% du marché.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence