Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 01.03.2011 13h59
Certaines régions de Chine peuvent rivaliser avec des pays développés

Les provinces du Guangdong, du Jiangsu et du Shandong surpassent certains pays de l'OCDE.

Bien que la Chine soit encore dans son ensemble un pays en développement, certaines des provinces chinoises, si on les considérait comme des pays indépendants, pourraient être classées parmi les principales économies développées du monde, d'après un rapport publié lundi.

Cela montre bien l'accélération du rythme de croissance de la Chine, une nation qui a dépassé le Japon en tant que deuxième plus grande économie du monde le mois dernier.

Dans une comparaison entre 10 provinces de Chine et 34 pays de l'OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques), une étude de recherches conduite par le Centre National de Recherche sur la Compétitivité Economique, a découvert que nombre des plus importantes provinces économiques de la Chine, comme le Guangdong, le Jiangsu et le Shandong, pourraient se classer parmi les principales économies des pays membres de l'OCDE.

La plupart des membres de l'OCDE sont des pays à revenus élevés et sont considérés comme des économies développées. La Chine n'est pas membre de l'OCDE.

« Bien que la Chine ait longtemps été considérée comme une économie en développement, le niveau de développement économique de certaines provinces chinoises a atteint celui de nombreuses économies développées », a dit Li Minrong, Professeur à l'Université Normale du Fujian, qui a dirigé les recherches.

En termes de volume de Produit Intérieur Brut (PIB), les provinces du Guangdong, du Jiangsu et du Shandong ont dépassé des pays comme la Belgique, la Suède, la Pologne et le Portugal, se classant respectivement aux 13e, 14e et 16e rangs des pays de l'OCDE.

Shanghai, Beijing et Tianjin ont même dépassé certains pays de l'OCDE en termes de PIB par tête, a dit le rapport de recherches.

La Chine a adopté une stratégie encourageant le développement économique dans les régions côtières de l'Est depuis qu'elle a commencé les réformes économiques en 1978. Des provinces ou municipalités, comme le Guangdong, le Jiangsu, Beijing et Shanghai, ont connu une croissance rapide pour devenir les plus importants moteurs économiques du pays dans les décennies qui ont suivi, s'appuyant essentiellement sur d'énormes investissements et exportations. En termes de proportion d'investissements en actifs immobilisés dans le PIB, les dix régions provinciales chinoises choisies ont dépassé celle des 34 pays de l'OCDE, d'après le rapport.

« De ces chiffres, nous pouvons voir que la croissance économique de la Chine dépend encore fortement des investissements et des exportations », a dit M. Li. Il a dit que la Chine était encore derrière les économies développées les plus importantes en termes de contribution de la consommation au PIB.

Dimanche, le Premier Ministre Wen Jiabao a annoncé que le Gouvernement avait fixé son objectif de croissance pour le 12e Plan Quinquennal (2011-2015) à 7% et qu'il accentuerait ses efforts pour améliorer le niveau de vie des gens.

L'objectif est un peu plus bas que les 7,5% fixés pour les cinq années précédentes, durant lesquelles l'économie chinoise a connu une croissance annuelle de près de 10%, d'après les chiffres officiels.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?