Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.03.2011 16h52
Pourquoi la Chine va-t-elle ralentir volontairement sa croissance économique ?

Le premier ministre Wen Jiabao a déclaré le 27 février, lors d'une interview en ligne accordée aux sites china.cn et xinhua.org, prévoir une croissance de 7 % pour la Chine au cours du 12e plan quinquennal.

Sur ce sujet, Chen Huai, directeur du Centre d'études politiques du ministère du Logement et de la Construction, a rappelé le 28 février que la croissance à 8 % représente depuis longtemps le point mort de l'économie chinoise. Le pays risque une situation de blocage si la croissance passe sous ce seuil.

Les problèmes pourraient se regrouper en quatre catégories, le cas échéant. D'abord, une aggravation du chômage ; puis un déséquilibre entre les revenus et les dépenses fiscales ; une multiplication du nombre de mauvais crédits ; et enfin, des déficits pour tous les secteurs de base, tels que la sidérurgie, les métaux non-ferreux et la cimenterie.

Alors, pourquoi la Chine souhaite-t-elle volontairement ramener sa croissance à 7 %, au lieu de 8 % ou plus ?

Selon M. Chen Huai, il s'agit en fait d'un choix justifié par les expériences des autres pays durant leur développement. Ces derniers ont presque tous souffert, à l'issue de périodes de grande croissance, de crises ou de reprises forcées des équilibres économiques caractérisées par l'éclatement de bulles.

M Chen compare ces crises aux intervalles tranquilles entre les violents mouvements des plaques tectoniques, phénomènes géologiques assez ordinaires.

Il faut savoir choisir le moindre mal, c'est-à-dire une croissance relativement faible au lieu d'une reprise forcée des équilibres à l'apogée de la haute croissance, a indiqué M. Chen.

Le pire des cas ne représente pas simplement un passage de 10 % à 9 % de la croissance pour la plupart des secteurs, mais plutôt de 9 % à -3 %, explique-t-il. C'est souvent inévitable pour les pays en voie de développement, notamment pour un grand pays dont le développement est déséquilibré. Il ne pense cependant pas que ce sera le cas de la Chine, puisque celle-ci a choisi de ralentir volontairement sa croissance.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence