Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.03.2011 10h32
Wen Jiabao : la Chine vise une hausse de 4% de l'indice des prix à la consommation en 2011

La Chine s'est fixé un objectif de la croissance d'environ 4% de l'indice des prix à la consommation en 2011, selon un rapport d'activité du gouvernement prononcé, samedi, par le Premier ministre Wen Jiabao, lors de la session annuelle du parlement chinois.

"Récemment, les prix ont augmenté assez rapidement et les prévisions sur l'inflation ont été renforcées. Ce problème menace le bien-être de la population, influence les intérêts généraux et affecte la stabilité sociale," indique le rapport.

"Nous devons ainsi en faire [de la lutte contre l'inflation] la priorité du contrôle macroéconomique afin de maintenir les niveaux généraux des prix stables," souligne le rapport.

Pour contrôler la hausse des prix, le gouvernement doit utiliser au maximum les conditions favorables, telles que l'approvisionnement suffisant en produits industriels importants, des réserves amples des céréales et des réserves abondantes des devises, selon le rapport.

Des méthodes économiques et légales ainsi que des méthodes administratives, si elles sont nécessaires, seront utilisées pour intensifier la régulation et la surveillance des prix.

L'indice des prix à la consommation, le principal indicateur de l'inflation, est resté élevé en janvier, en hausse de 4,9% en base annuelle. Cet indice a augmenté de 3,3% en 2010, dépassant l'objectif de 3% fixé par le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence