Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.03.2011 13h57
Les ventes de l'Oréal en Chine dopées par les nouveaux clients
Une station du métro de Shanghai montrant des publicités pour un produit hydratant Garnier pour hommes, une marque qui appartient au Groupe L'Oréal. L'Oréal a pour objectif de doubler le nombre des personnes utilisant ses produits d'ici 2020.

Des millions de nouveaux clients chinois ont contribué à la montée des ventes du géant français des produits cosmétiques, L'Oréal SA.

Les ventes en Chine en 2010 ont en effet connu une augmentation de 11,1% par rapport à l'année précédente, à 9,085 milliards de Yuans (1,38 milliard de Yuans). C'est aussi la dixième année consécutive où la société enregistre une augmentation à deux chiffres.

Le plus grand groupe de cosmétiques du monde a pour ambition de toucher un milliard de nouveaux consommateurs dans le monde dans les cinq années qui viennent, doublant son nombre actuel de clients. Près de la moitié d'entre eux habiteront dans des pays d'Asie, d'après Alexis Perakis-Valat, PDG de L'Oréal Chine, qui s'est exprimé lundi lors d'une conférence de presse.
« C'est un objectif d'affaires très important pour l'entreprise, et c'est aussi un objectif très motivant pour tous nos employés et partenaires en Chine », a dit M. Perakis-Valat.

Ces très bons chiffres de vente, dopés par un fort appétit de la Chine pour les cosmétiques, ont fait de la Chine le troisième plus grand marché mondial de l'Oréal en 2010, après les Etats-Unis et la France. La Chine était le cinquième plus grand marché mondial de l'entreprise en 2009 et le septième en 2008.

« Bien que l'année dernière ait été relativement difficile, nous avons réussi à obtenir une croissance tant de nos ventes que de nos bénéfices, et nous avons agrandi notre part de marché, en grande partie grâce à des innovations, au lancement de nouveaux produits, au développement de nouvelles catégories de marché et au renforcement de la distribution », a dit Paolo Gasparrini, Président de l'Oréal Chine.

Signe de l'importance de ses nouvelles frontières, l'entreprise a recouru aux services de chanteuses et mannequins chinois, comme Zeng Yike et Zhang Zixuan, pour faire la publicité de sa crème NY's BB de Maybelline, une marque grand public de l'Oréal. Le produit avait d'abord été vendu en Corée du sud, avant de devenir un produit-phare de la marque.

« L'Oréal a plutôt bien réussi dans sa stratégie de localisation », a dit M. Perakis-Valat. « De la formule (de la crème) à l'emballage, et du tournage de la pub au choix du publicitaire, tout cela a été fait en Chine ».

A part ses projets d'expansion dans les villes chinoises de premier et deuxième plan, L'Oréal, qui possède aussi la marque-icône Lancôme, est également entrée dans des villes de troisième et quatrième plan, comme Dongguan, Luoyang et Lanzhou, où plusieurs magasins destinés aux marques de luxe de l'entreprise ont été ouverts l'année dernière.

« Un gérant de magasin m'avait demandé pourquoi nous n'avions pas ouvert une boutique Lancôme à Yichang, pariant que les clients fairaient la queue pour la visiter », a dit M. Gasparrini. « Nous l'avons fait au début de 2011, et nous avons reçu des retours vraiment positifs depuis l'ouverture ».

Située dans la Province du Hubei, au Centre de la Chine, Yichang abrite aussi la deuxième usine de l'Oréal en Chine, après celle de Suzhou.

L'Oréal a commencé à faire des acquisitions en Chine juste après être devenue rentable dans le pays il y a huit ans. Elle a commencé avec les marques locales Mininurse et Yue-Sai (au début 2004). « Mininurse peut toucher les consommateurs que les autres marques ne peuvent atteindre », a dit M. Perakis-Valat. « Nous estimons que c'est un excellent atout pour nous en Chine, et les consommateurs adorent la marque ».

Cependant, au stade actuel, cet « excellent atout » connait encore des problèmes de consolidation, et l'Oréal a refusé de révéler des détails sur ses performances de l'année dernière.

« Nous ne sommes pas disposés à parler aujourd'hui de Mininurse, car ce n'est pas un sujet facile. Nous préférons travailler sur ce sujet », a dit M. Gasparrini. « Mais une chose est sûre, c'est que nous n'avons pas acheté Mininurse avec l'intention de la faire disparaitre du marché chinois ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?