Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.03.2011 16h30
Les fabricants d'automobiles japonaises maintiennent la cadence
Un ouvrier conduit un chariot dans un entrepôt de pièces détachées de Renault-Nissan à Shanghai, le 15 février. Nissan et Toyota ont dit que bien que leurs activités en Chine fassent face à une pression due à l'arrêt de la production, ils ne permettront pas aux concessionnaires d'augmenter les prix des voitures.

Le fabricants d'automobiles japonais sont optimistes au sujet de la production en Chine, disant que le séisme survenu dans leur pays n'avaient « quasiment aucun effet » sur l'approvisionnement en pièces détachées, grâce à une reprise progressive de la production au Japon.

« Notre inventaire de pièces automobiles de fabrication japonaise peut permettre d'assurer la production locale jusqu'à la mi-avril au moins », a dit Shen Li, une porte-parole de Nissan Chine.

« Quoi qu'il en soit, nous avons retiré les équipes de travail supplémentaires des week-ends et des périodes de vacances pour alléger la pression sur les approvisionnements et pour maintenir une production stable et durable en Chine ».

D'après Mme Shen, ce hiatus de production pourrait affecter la ligne de production et conduire à une hausse du coût de l'énergie à court terme.

« Du fait que notre production au Japon a repris depuis le 24 mars, nous pensons qu'un ajustement adéquat des équipes de production permettra à Nissan Chine de surmonter la période de transition », a t-elle dit.

Niu Yu, un porte-parole de Toyota Chine, a pour sa part dit qu'il n'y avait « aucun problème » au sujet de l'approvisionnement en pièces pour la production en Chine, parce que les modèles fabriqués localement ont un taux de localisation « très élevé ».

« Pour nos modèles haut de gamme importés, nous pouvons également promettre un approvisionnement basé sur des ajustements de notre stock local », a dit M. Niu. « Et la reprise de la production au Japon le 21 mars dernier est aussi une bonne nouvelle pour nos approvisionnements dans l'avenir ».

Tant M. Niu que Mme Shen ont dit au China Daily que bien que les fabricants japonais d'automobiles fassent face à une pression après l'arrêt de la production, ils ne permettront pas aux concessionnaires d'augmenter le prix des voitures.

« Nous communiquons activement avec les concessionnaires sur le maintien des niveaux de prix. Les consommateurs n'ont pas à payer pour les catastrophes naturelles », a dit Mme Shen. « Nous devons être responsables vis-à-vis de nos clients et du marché ».

D'autres fabricants de pièces d'origine en Chine, comme Volkswagen, dont certaines pièces viennent aussi du Japon, disent ne pas avoir rencontré le moindre problème dû à la situation de ce pays.

Cependant, la société de consultants IHS Automotive dit que, bien que les fabricants et fournisseurs en Chine disent que les évènements du Japon n'ont eu que des effets très limités sur la production, il y a derrière cette scène idyllique une activité fiévreuse, les équipes de gestion de crise étant en train d'évaluer les effets sur leurs chaînes de production.

« Les ports de Tokyo et Yokohama ont débuté leurs opérations, mais les exportations de véhicules complets comme de pièces détachées restent faibles » a dit le rapport d'IHS.

« Dans le même temps, les fournisseurs et les fabricants en Chine vont chercher des sources alternatives pour compenser la pénurie soudaine sur certains produits », a t-il ajouté.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?