Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.04.2011 10h51
Les fabricants de chaussures chinois se tournent vers le marché haut de gamme européen

Depuis que l'Union Européenne (UE) a fait disparaitre les droits anti-dumping, les fabricants de chaussures de la Province du Zhejiang, dans l'Est du pays, sont passés d'une stratégie orientée vers les prix bas à une stratégie visant le marché haut de gamme de l'UE.

Aokang Group Co, une des 1 200 entreprises chinoises qui a été frappée par les droits, est en train d'abandonner sa stratégie de prix bas et s'avance maintenant sur une nouvelle voie pour éviter d'être à nouveau prise dans une nouvelle série de frictions commerciales avec l'UE.

Situé à Wenzhou, le pôle de fabrication et d'exportation de chaussures qui se trouve dans la Province du Zhejiang, Aokang Group, un des plus grands fabricants de chaussures de Chine, a connu à la fois une hausse et une chute des exportations de chaussures ces dernières années.

En octobre 2006, l'UE a imposé des droits anti-dumping de 16,5% pendant deux ans sur les chaussures en cuir de fabrication chinoise.

Ces mesures avaient été prises en réponse aux ventes en Europe de chaussures en provenance d'Asie, en dessous des coûts de production. Par la suite, cette politique a été étendue et est demeurée en vigueur jusqu'au 31 mars de cette année.

Avant l'entrée en vigueur de ces mesures anti-dumping, Aokang a reçu un jour une commande de 1,5 million de paires de chaussures de Geox, une célèbre marque italienne de chaussures. Mais l'influence des ces droits anti-dumping a eu ensuite pour résultat que les commandes ont baissé, d'après Wang Zhentao, Président du groupe Aokang.

« Depuis la fin des droits anti-dumping annoncée par la Commission Européenne le mois dernier, les commandes de Geox ont augmenté de près de 70% lors du premier trimestre de 2011, par rapport à l'année précédente », a t-il dit.

« Vingt mille paires de chaussures en cuir ont été récemment exportées vers l'Europe par Aokang », a ajouté M. Wang.

Xie Rongfang, Directeur de l'Association de l'Industrie de la Chaussure de Wenzhou, a dit que les exportations de chaussures en cuir de Wenzhou augmenteraient de façon constante de 10 à 20%.
Depuis qu'elle a retrouvé une occasion de revenir sur le marché de l'UE, Aokang a relevé la qualité et les prix de détail de ses produits.

Li Haiying, Directeur de la distribution du Groupe Aokang, a dit que Aokang a commencé à sélectionner des commandes haut de gamme de nombreux acheteurs européens, plutôt que de chercher de nouvelles commandes.

« Ces marques européennes connues, comme Sixty, Camel et Wortmann, ont toutes montré un grand intérêt pour une coopération avec Aokang », a dit M. Li. « Nous voulons nous concentrer sur quelques commandes de haut niveau, sinon les exportations de nos produits plafonneront ».

Kameiduo Group Co, Ltd, un très important fournisseur de chaussures pour femmes qui compte plus de 3 000 employés dans la Province du Sichuan, fait face à une situation similaire.

La fin des mesures anti-dumping pourrait apporter quelques avantages, mais nous devons toujours chercher des niches plus fiables, comme l'industrie de la transformation, a dit Liu Ying, assistant du Président du groupe Kameiduo.

« Même si la production est située dans les régions de l'extrême Ouest de la Chine, le coût de fabrication des chaussures n'a cessé d'augmenter depuis 2008 », a dit M. Liu. « Une stratégie de prix bas n'a plus aucun sens ».

M. Liu a également précisé que les fabricants chinois de chaussures ne possèdent pas leurs propres marques de renom ni de designs remarquables, éléments importants pour les consommateurs européens.

Ce point de vue est partagé par Xu Yong, Directeur adjoint de la Fédération Chinoise des Industries Légères.

« La transformation de l'industrie chinoise de la chaussure est inévitable. Des chaussures de qualité et de jolis designs seront plus compétitifs sur le marché international », a dit M. Xu.

Wei Yafei, un porte-parole de l'Association Chinoise de l'Industrie du Cuir, a cependant prévenu que la fin des droits anti-dumping ne veut pas dire que les entreprises chinoises de fabrication de chaussures peuvent relâcher leur vigilance. Il pense que l'UE peut toujours envisager l'adoption d'une nouvelle série d'enquêtes en protection commerciale et de mesures de protection.

« Les fabricants de chaussures chinois devraient étudier les réglementations relatives aux exportations de chaussures et améliorer les niveaux de qualité et de valeur ajoutée des produits. Dans le même temps, ils doivent renforcer la coopération et la communication avec les partenaires commerciaux européens afin de rendre leurs produits plus populaires sur le marché européen », a dit M. Wei.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin met l'accent sur l'innovation à la chinoise
La Chine va imposer des droits anti-dumping sur les fécules de pomme de terre importées d'UE
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire