Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.04.2011 11h17
Les investissements à long terme de la Chine profitent à l'Afrique

A la différence des investisseurs traditionnels d'Europe ou des Etats-Unis, l'approche à long terme de la Chine dans ses investissements en Afrique à profité à de nombreux pays, a déclaré récemment lors d'un entretien accordé à Xinhua Lazarous Kapambwe, Directeur du Conseil Economique et Social des Nations Unies.

Les investisseurs traditionnels européens et américains ont tendance à penser sur le court terme et s'offrent le luxe de se laisser perturber par des problèmes temporaires comme un conflit ou une gouvernance corrompue dans un pays, a dit M. Kapambwe. Avec pour résultat qu'ils demandent à un pays de satisfaire à certaines conditions avant d'y pénétrer.

En revanche, la Chine, qui a de longues relations avec de nombreux pays africains, même avant qu'ils ne soient devenus indépendants, vient en Afrique en tant que partenaire en affaires, a t-il dit.

« J'évoque cette allégorie quand je parle des investissements de la Chine et de ceux de l'Europe ou des Etats-Unis en Afrique. On peut comparer cela à la course entre le lièvre et la tortue », a dit M. Kapambwe. « La Chine pense sur le long terme, alors que les investisseurs européens ont tendance à réfléchir sur le court terme ».

« Pour les pays africains, l'émergence de la Chine, et de l'Asie en général, leur a donné une source alternative d'investissements, une source alternative de financement. Avec une telle diversification, cela a accru nos capacités de négociation », a t-il dit.

« Cela permet aussi de créer un climat dans lequel les investisseurs des autres régions, dont les investisseurs traditionnels, sont désireux de négocier avec nous sur de meilleures bases. Voilà ce que les investissements de la Chine en Afrique on apporté », a t-il ajouté.

M. Kapambwe, qui est aussi le représentant permanent de la Zambie aux Nations Unies, a dit que son pays avait des relations positives avec la Chine.

« Les investissements chinois non seulement sont bien vus par le Gouvernement, mais ils le sont aussi par les gens ordinaires », a t-il dit. Là où il y a eu problème, nous avons agi, et des changements et des améliorations ont été apportés. L'ambassadeur a exprimé son espoir que les investissements entre les deux parties continueront à croître en termes de volume et de quantité.

Le développement profite à tout le monde

En dépit du fait que la Chine est la deuxième plus grande économie du monde, c'est toujours un pays en développement, a t-il dit. « Nous sommes censés progresser ensemble. Il est important pour nous de nous assurer que nous avons un dialogue ouvert et nous sommes désireux d'améliorer ces relations ».

Le développement des pays en développement contribue pour beaucoup à l'économie mondiale, et des économies émergentes comme la Chine ont donné de l'inspiration à leurs partenaires dans le monde en développement, a t-il dit.

Les technologies qu'elles possèdent et le schéma de croissance qu'elles suivent sont importants pour l'Afrique. Un marché plus grand qui émerge pour les produits de consommation courante venant tant des pays en développement que des pays développés ajoute de la valeur à l'économie mondiale, a t-il dit.

« Les pays africains regardent de très près ces pays en tant que modèles pour leur propre développement, et même les erreurs qui ont été commises, des erreurs que nous pourrons éviter de faire », a t-il ajouté.

M. Kapambwe a souligné que les économies émergentes ne devraient pas être perçues uniquement comme des concurrents, car tous les pays bénéficient de la même chance de se développer ensemble sans se concurrencer de manière négative l'un contre l'autre.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va intensifier ses efforts pour réduire la pauvreté dans les régions rurales
La Chine aura sa propre station spatiale en 2020
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde