Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 24.05.2011 16h13
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine

Les mauvaises perspectives de la dette souveraine italienne ont déclenché une vive inquiétude en Chine, car cela pourrait encore renforcer les incertitudes quant à une reprise déjà difficile en Europe, qui est le plus grand partenaire commercial de la Chine. Cependant, certains analystes estiment que ces soucis sont infondés.

Zhang Jian, Economiste chevronné à la Banque Asiatique du Développement, a dit au China Daily que du fait que l'Italie est une des économies majeures de la zone Euro, des perspectives économiques dégradées pourraient affecter négativement la perception de la situation économique de l'Europe dans son entier, et affecter les exportations chinoises, jusqu'à un certain point.

Cependant, il est encore trop tôt pour se prononcer clairement, a dit M. Zhang. « Bien que cela puisse aggraver l'inquiétude au sujet de cette région, il n'y aura pas de crise, car les institutions-clés mondiales, comme le Fonds Monétaire International, ont déjà évalué le problème de la dette souveraine de l'Europe et préparé des plans pour faire face aux risques possibles ».

Standard & Poor's, une très importante agence de notation, a dégradé les perspectives de l'Italie du fait de la dette gouvernementale, la faisant passer de stables à négatives le 21 mai, essentiellement du fait du souci que le Gouvernement italien va avoir fort à faire pour réduire l'énorme déficit public du pays.

Cette dégradation indique qu'il y a une chance sur trois pour que la notation de l'Italie soit elle aussi dégradée dans les 24 mois qui viennent, a t-elle dit.

« De notre point de vue, les perspectives actuelles de croissance de l'Italie sont faibles, et l'engagement politique pour des réformes visant à renforcer la productivité semble chancelant, et un blocage politique potentiel pourrait également contribuer à un dérapage fiscal », a dit Eileen Zhang, analyste de crédit chez Standard & Poor's. Résultat, nous pensons que les perspectives de réduction de la dette générale de gouvernement de l'Italie ont diminué.

Cette décision a éveillé de nouvelles craintes au sujet de la dette souveraine européenne peu après que les pays de la zone Euro aient approuvé un plan de secours de 78 milliards d'Euros (110 milliards de Dollars US) –avec une contribution du FMI- en faveur du Portugal le 16 mai. Le Portugal est la troisième victime de la crise de la dette souveraine après la Grèce et l'Irlande. Certains pays craignent que la crise ne se propage depuis la Grèce, l'Irlande, le Portugal et l'Espagne vers les économies majeures de la région.

Mais d'après Dong Xian'an, Economiste en chef chez Peking First Advisory, la décision de S&P's est sans fondement, et l'Italie est sur la voie de la reprise depuis le deuxième trimestre, tandis que la croissance économique des Etats-Unis et de l'Europe a ralenti.

Il pense que le jugement des agences de notation n'est pas fiable, et qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter au sujet de l'Italie. « Au contraire, ce sont les mesures de restriction actuelles de la Banque Centrale de Chine qui risquent de porter atteinte à l'économie mondiale, dont celle de l'Italie et de toute l'Europe dans le futur, et cela pourrait ensuite affecter par ricochet la deuxième plus grande économie du monde », a t-il dit.

Giulio Tremonti, le Ministre des Finances italien, a qualifié la décision de S&P's d'« étrange ». il a dit que cette décision avait été prise sans « le moindre exemple de déclin de l'économie ou des finances publiques, susceptible de justifier la dégradation des perspectives ».

La Commission Européenne, le Fonds Monétaire International et l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques (OCDE) ont eux fait une évaluation « très différente » de l'état de santé des finances de la Péninsule, d'après le Trésor italien.

La troisième plus grande économie de la zone euro ne devrait pas retrouver son niveau pré-récession avant deux nouvelles années, d'après un rapport de l'OCDE.

L'Italie affiche un des taux de dette publique parmi les plus élevés au monde -120% de son PIB- mais elle a toutefois réussi à réduire son déficit, d'après l'Agence France-Presse.

En avril, le Gouvernement italien a réduit ses perspectives de croissance économique pour 2011 à 1,1%, contre une estimation précédente de 1,3% , et à 1,3% en 2012, contre 2%.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois appelle la Chine, le Japon et la République de Corée à promouvoir la paix et la stabilité régionales
Chine/Pakistan : réception pour marquer le 60e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques
Face au fort pouvoir d'achat des chinois, le système de demande de visa touristique américain sera simplifié
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine
L'informatique en nuage en Chine
La gravité de la conduite en état d'ivresse ne s'évalue que par le sang
La mauvaise qualité des championnats chinois, un handicap pour l'industrie du sport