Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.05.2011 13h41
L'Europe reste une zone clé pour les exportateurs chinois

Les exportateurs chinois vont continuer à accorder la priorité principale à l'Union Européenne (UE), mais en même temps, ils sont « nettement moins confiants » s'agissant de vendre des produits à d'autres clients développés comme l'Amérique du Nord, le Japon et la Corée du Sud, d'après un rapport sur le commerce extérieur publié mardi.

Ce rapport a conclu que les réformes du taux de changes opérées par le pays et le renchérissement continu du Yuan n'ont pas pour autant exposé les exportateurs chinois aux risques graves qu'on pouvait craindre, quand bien même la majorité d'entre eux a tout de même ressenti un impact négatif.

En dépit des inquiétudes du monde sur l'aggravation de la crise de la dette européenne, les exportateurs chinois pensent toujours que l'UE reste un marché favorable et qu'elle restera leur premier choix dans les années à venir, d'après un rapport de l'Université des Affaires et d'Economie Internationales de Beijing.

Rédigé sur la base d'entretiens avec 300 exportateurs chinois –la majorité opérant dans le secteur manufacturier- dans plus de vingt provinces et municipalités, le rapport a découvert que 52% des personnes interrogées envisageaient de vendre des produits aux pays européens.

« La raison à cela est probablement le renchérissement de l'Euro par rapport au Yuan, ce qui rend les produits chinois compétitifs », a dit Zhang Yansheng, Directeur de l'Institut pour la Recherche Economique Internationale à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme.

Mais « les exportateurs chinois doivent être conscients des risques », car la crise de la dette européenne va probablement s'aggraver et contraindre l'union « à lancer davantage d'enquêtes en protection commerciale contre la Chine » a t-il averti.

En 2010, l'UE, les Etats-Unis et le Japon étaient les trois principaux partenaires commerciaux de la Chine. Mais les enquêtes en protection commerciale contre la Chine lancées par l'UE ont augmenté l'année dernière. En mai, l'UE a même annoncé 'imposition, pour la première fois, de droits anti-subventions et anti-dumping sur le papier couché fin chinois.

Concernant les autres marchés, 38% des répondants envisagent d'exporter des produits vers l'Amérique du Sud dans les années qui viennent, 33% vers l'Asie du Sud-Est et 32% vers l'Afrique.

« Il n'y a guère de doute que les marchés émergents, qui connaissent une croissance économique dynamique et possèdent un énorme potentiel de consommation, sont attirants », a dit M. Zhang.

En 2010, les exportations chinoises vers le Brésil ont augmenté de 73,3%, de 46,7% vers l'Afrique du Sud, et de 30,1 % vers l'ASEAN, d'une année sur l'autre.

Seuls 29% des personnes intérrogées ont choisi de se tourner vers l'Amérique du Nord. Cependant, 66% ont dit que l'Amérique du Nord était leur marché majeur.

Depuis juillet 2005, lorsque la Chine a lancé ses réformes du taux de change, le Yuan a gagné 26%.

75% des personnes interrogées ont dit être d'accord sur le fait que cela a eu un énorme impact sur les exportations chinoises. Dans le même temps, 72% ont dit que les prix de l'énergie, des matériaux bruts et de la main d'oeuvre, qui montent, constitueront un autre défi.

Cependant, 57% ont dit être en désaccord sur le fait que le renchérissement de la monnaie les aurait exposé à des risques d'exploitation.

« Le fait que le renchérissement du Yuan était attendu, et les mesures actives qui ont été prises pour éviter des résultats négatifs ont rendu les entreprises chinoises quasiment insensibles à ce changement », a dit Ding Zhijie, Professeur à l'Université des Affaires et d'Economie Internationales de Beijing.

Cependant, seuls 4% des personnes interrogées disent avoir une connaissance complète des réformes du taux de change. 60% disent en avoir une connaissance de base, mais 35% ont également dit n'avoir pris aucune mesure pour éviter les risques monétaires.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célère le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le PM chinois appelle la Chine, le Japon et la République de Corée à promouvoir la paix et la stabilité régionales
Face au fort pouvoir d'achat des chinois, le système de demande de visa touristique américain sera simplifié
L'état de l'économie italienne inquiète la Chine