Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.05.2011 13h28
Les entreprises de l'UE prospèrent en Chine

59% des entreprises européennes en Chine envisagent de faire de nouveaux investissements pour profiter des opportunités croissantes qui s'y trouvent.

Une enquête conduite mercredi a montré que les entreprises européennes en Chine ont vu une augmentation significative de leurs revenus et de leurs bénéfices nets en 2010, et qu'elles sont réaffirmé leur engagement à continuer à se développer sur le marché chinois.

L'enquête, menée par la Chambre de Commerce Européenne en Chine a montré que près de 78% des entreprises européennes qui ont répondu ont déclaré une forte augmentation de leurs revenus l'année dernière, contre 50% en 2009, et 71% ont déclaré une hausse de leurs bénéfices nets en 2010, contre 43% l'année précédente.

« La Chine est de plus en plus considérée comme un marché stratégique pour les entreprises européennes, pas seulement du fait du marché chinois en lui-même, mais aussi pour les stratégies de ces entreprises au niveau mondial », a dit David Cucino, Président de la Chambre.

Près de 70% des entreprises ont déclaré que leurs marges bénéficaires en Chine ont été supérieures ou égales à leurs marges bénéficaires au niveau mondial, et quelque 59% d'entre elles ont dit envisager de nouveaux investissements majeurs dans le pays dans les deux prochaines années, en hausse de 11% par rapport à l'année dernière.

L'optimisme de ces entreprises vient en partie de leur confiance dans le 12e Plan Quinquennal de la Chine (2011-2015), dont elles pensent qu'il va stimuler l'environnement d'affaires, ouvrir des opportunités aux produits verts et de haute technologie et aux industries des services, a dit M. Cucino.

Le marché chinois a un grand potentiel, a dit Dominique Pouliquen, Président d'Alstom Chine.

La Chine est le plus gros marché de l'entreprise française en ce qui concerne son coeur d'activité : les transports et la production et le transport d'énergie.

Près de 40% des investissements mondiaux dans de nouvelles centrales nucléaires sont prévus en Chine chaque année, et près de 50% des nouvelles lignes de métro du monde construites chaque année le sont en Chine, ce qui témoigne du dynamisme de son marché et de sa viabilité lors de la décennie qui vient, a t-il dit.

« D'après le 12e Plan Quinquennal, le marché chinois des infrastructures est en croissance et continuera à croître lors de la prochaine décennie, du fait d'une urbanisation accélérée et de l'intérêt croissant que porte le Gouvernement chinois aux énergies propres », a t-il dit.

Les entreprises européennes sont aussi fort désireuses d'exploiter la demande en biens et services, en croissance rapide dans le pays, dans les années qui viennent.

Volkswagen va ainsi investir 10,6 milliards d'Euros (14,9 milliards de Dollars US) dans le pays pour agrandir ses installations de production et développer de nouveaux produits entre 2011 et 2015, ce qui sera le plus gros investissement unique dans l'histoire de Volkswagen et dans l'histoire de l'industrie automobile de la Chine, a dit l'entreprise.

De son côté, DHL, une très importante entreprise du secteur de la logistique, a dit que la Chine était le marché connaissant la plus forte croissance dans son réseau mondial, et qu'il y avait un potentiel énorme pour le secteur des livraisons express. En 2010, le chiffre d'affaires des activités de services de livraisons express a atteint 57,3 milliards de Yuans (8,82 milliards de Dollars US), soit une hausse de plus de 19% d'une année sur l'autre, d'après la China Express Association.

Mais les entreprises interrogées ont également fait part d'une concurrence grandissante des entreprises chinoises, qui se sont améliorées dans des domaines allant de la reconnaissance de la marque au développement de technologies.

M. Pouliquen d'Alstom dit que les compétiteurs chinois sont désormais matures, mais que « l'adaptation est la clé du succès ». il a ajouté que sa société s'adapterait davantage encore au marché par le biais d'une plus forte localisation, de partenariats plus étroits, d'ajustements de portefeuilles de produits, de l'innovation et le développement de talents locaux.

L'environnement de la concurrence continue à changer, a dit DHL dans un entretien écrit. Cependant, l'entreprise pense que le développement économique de la Chine est une chose positive, avec une forte demande en logistique aérienne, et elle a développé une stratégie à long terme sur le marché chinois.

L'enquête a également souligné à nouveau les inquiétudes des entreprises européennes au sujet de l'environnement légal de la Chine, et elles ont suggéré que « l'autorité de la loi, l'élaboration et l'application transparentes des politiques » soit un moteur-clé des performances économiques de la Chine dans les années qui viennent.

L'Union Européenne est le plus grand partenaire commercial de la Chine. La Chine a attiré 2,68 milliards de Dollars US d'investissements directs étrangers des 27 pays membres de l'UE en avril, en hausse de 23,42% d'une année sur l'autre. Ces pays ont investi dans 562 nouvelles entreprises en Chine lors de ce mois, en hausse de 16,36% par rapport à l'année dernière, d'après le Ministère du Commerce.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
S'inspirer de l'expérience tirée de l'Expo universelle et des jeux asiatiques dans la lutte contre la corruption
La Chine s'oppose à toute intervention étrangère en Syrie (porte-parole du ministère des A.E.)
Alcool au volant : tout reste à faire (ou presque...)
La voie du Tibet vers la démocratie