Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.06.2011 10h09
Le président de la Banque centrale chinoise soutient officiellement la candidature de Christine Lagarde à la présidence du FMI

Zhou Xiaochuan, président exécutif de la Banque centrale chinoise, actuellement en visite en Europe en tant que membre de la délégation du premier ministre Wen Jiaobao, a proclamé le 27 juin à Londres son soutien entier à la candidature de Christine Lagarde à la présidence du FMI. C'est la première fois que la Chine s'exprime officiellement sur le sujet. Le FMI nommera son nouveau président avant le 30 juin. Les opinions actuelles sont plutôt favorables pour Christine Lagarde selon toutes les analyses.

Zhou Xiaochuan a par ailleurs suggéré le résultat du vote en faveur de Christine Lagarde, selon un reportage de l'agence Xinhua. « Il est encore tôt pour connaître le résultat, mais apparemment, il n'y aura pas de surprise. »

L'attitude de Zhou pourrait signifier un soutien plus fort que sa déclaration sur la candidature de Christine Lagarde, mais il n'a rien promis de plus.

Il est à rappeler que Christine Lagarde s'était rendue les 8 et 9 juin en Chine pour marquer la fin de sa tournée mondiale visant à s'assurer les votes de certains pays. Elle a renouvelé le 9 juin lors d'une conférence de presse son soutien à la réforme du FMI et à l'augmentation de la représentation chinoise dans l'institution. Il est souhaitable que la voix de la Chine puisse passer à 6,39 % à l'issue de la réforme.

Agustin Carstens, président de la Banque centrale du Mexique et compétiteur de Christine Lagarde, s'est également rendu en Chine et joue beaucoup la carte des économies émergentes, mais la déclaration de Zhou Xiaochuan a clairement montré qu'il n'avait pas gagné le soutien de la Chine.

Selon l'agence Reuters, un sondage non officiel entre les pays votants a montré que Christine Lagarde l'emporterait aisément sur Augustin Carstens.

Bien que le Canada et l'Australie aient manifesté expressément leurs soutiens au candidat mexicain, un nombre important de pays, au nombre desquels la Russie, la Corée du Sud, l'Égypte, et l'Indonésie, se sont engagés pour l'actuelle ministre française des Finances.

Jusqu'à présent, les États-Unis et le Japon ne se sont toujours pas exprimés, mais on estime plus que probable que l'administration Obama vote pour l'Européenne, d'autant que dans la tradition, le FMI est gouverné par les Européens secondés par un Américain, tandis que la Banque mondiale fonctionne sous la présidence des Américains. Le poids du Japon est le deuxième plus important au sein du FMI, juste derrière celui des États-Unis, et des responsables du conseil du FMI pensent que le Japon votera également pour Christine Lagarde.

Par ailleurs, Christine Lagarde a annoncé le 23 juin sur le site internet du FMI qu'elle n'agirait pas spécialement dans l'intérêt des Européens si elle gagnait le vote, et que la Grèce devrait toujours compter sur elle-même pour sortir de la crise des dettes souveraines.

Elle s'est engagée à garantir à priori la compatibilité entre les soutiens aux pays membres de l'UE et les missions du FMI, et de bien gérer les ressources de cette organisation financière mondiale.

Selon le plan de l'élection, les 24 membres votants du FMI procéderont à un vote non officiel le 27 juin pour déterminer si un candidat pourrait gagner le soutien d'une majorité des votants.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des groupes et individus honorés pour leur excellent travail dans les affaires de Taiwan
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale