Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.07.2011 10h52
Les compagnies aériennes prêtes à affronter la menace du train à grande vitesse

Un responsable de la publicité de la zone régionale du Nord de la Chine de l'Administration de l'Aviation Civile de Chine (la "CAAC"), qui s'est exprimé mercredi sous condition de l'anonymat, a déclaré que deux reunions s'étaient tenues récemment pour essayer de trouver une solution pouvant éviter que la très rentable liaison aérienne Beijing-Shanghai ne soit mise sur la touche par la nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse entre les deux métropoles.

« Il n'y a pas que des mesures visant à renforcer la compétitivité des vols, mais il y aura aussi coopération, comme par exemple les compagnies aériennes qui transféreront les passagers sur les trains rapides si jamais les vols sont trop retardés, voire annulés ».

« Ce sera une situation gagnant-gagnant et cela sera pratique pour les voyageurs, car sinon ils seraient obligés de perdre une nuit et les compagnies aériennes devraient payer une chambre d'hôtel ».

Une mesure destinée à améliorer la ponctualité des vols consistera pour les compagnies opérant sur la desserte Beijing-Shanghai de garer un avion dans chacun des deux aéroports pour les cas d'urgence. Les compagnies affecteront aussi des guides dans les aéroports pour aider les passagers arrivant en retard à embarquer dans un court laps de temps, d'après un article du Beijing News publié mercredi.

Quant aux services du contrôle aérien, ils se sont vus demander de donner la priorité aux vols Beijing-Shanghai quand les circonstances, comme des tempêtes ou des exercices militaires, affecteront les horaires, a encore précisé le journal.

D'après Wang Shiping, un ingénieur qui travaille à Shanghai, il est encore difficile de dire jusqu'à quel point ces mesures pourront améliorer l'efficacité des vols entre les deux villes.

« Les tempêtes récentes ont causé de fréquents retards de vol, ce qui fait que le train à grande vitesse semble vraiment être un bon choix », a t-il dit. « La concurrence est une bonne chose, car c'est la seule raison qui a poussé les compagnies aériennes à faire quelque chose maintenant ».

Les compagnies aériennes ont fortement réduit le prix de certains billets, le meilleur marché étant désormais à 360 Yuans (56 Dollars US), hors frais de construction d'aéroport et de surcharge carburant. En comparaison, le train roulant à 300 km/h affiche un tarif de 555 Yuans pour un siège en seconde classe.

La route Beijing-Shanghai était autrefois appelée le « passage doré » parce que c'était une des routes les plus rentables de Chine.

En 2007, la CAAC a coordonné les compagnies aériennes pour lancer conjointement un service express offrant un vol entre les deux villes les plus dynamiques de Chine toutes les demi-heures. Quelque 4,18 millions de personnes ont volé entre ces deux métropoles en 2006.

Mais après l'entrée en service du train grande vitesse Beijing-Shanghai il y a une semaine, les companies aériennes ont fait face à une concurrence directe des trains qui semblent offrir un service ponctuel, aussi mauvais le temps puisse t-il être.

Des estimations faites précédemment par des experts de l'industrie ont révélé que la ligne à grande vitesse Beijing-Shanghai pourrait prendre 20% des passagers des lignes aériennes.

Si les relations à long terme entre les compagnies aériennes et les exploitants de chemin de fer ne sont pas encore bien connues, le site internent industriel www.carnoc.com a publié mercredi des statistiques sur les tous premiers jours de la ligne a grande vitesse, et dit qu'elle semblait n'avoir eu que peu d'impact sur les vols Beijing-Shanghai.

Les avions entre Beijing et Shanghai, dit-il, ont connu un taux de remplissage dépassant 85% durant les trois premiers jours de juillet.

Mais les vols Beijing-Nanjing et Beijing-Jinan ont eux connu une chute notable de leur taux de remplissage. Comparés à un taux de 80% en mai et juin, les deux routes sont tombées à 65% et 50% respectivement durant les trois premiers jours de juillet.

Auparavant, les lignes ferrées à grande vitesse avaient déjà contraint les compagnies aériennes à abandonner leurs dessertes entre Wuhan et Guangzhou et entre Hefei et Wuhan.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wu Bangguo appelle à l'application complète de la Loi sur les contrats de travail
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Quotidien du Peuple : la retraite du dalaï lama ne pourra pas sauver sa clique de l'échec
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique