Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.07.2011 15h20
Les différences de revenus s'accroissent entre Beijing et Shanghai

Les différences de revenus constatées entre Beijing et Shanghai, deux des plus grandes villes de Chine, se sont élargies lors de la dernière décennie.

Cela est dû en partie à la structure économique différente dans les deux villes, ainsi qu'à la volonté des habitants des deux endroits d'acheter des produits et services.

Le revenu annuel moyen et les niveaux de consommation de la capitale sont tous plus bas qu'à Shanghai et ont augmenté plus lentement, d'après le Rapport Annuel sur l'Analyse de la Construction de la Société de Beijing, plus connu sous le nom d'Index de la Construction de la Société, qui a été publié lundi par l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

D'après les statistiques de cet index, le revenu annuel moyen disponible chez les résidents urbains de Beijing était de 17 653 Yuans (2 715 Dollars US) par personne en 2005, soit 992 Yuans de moins qu'à Shanghai. En 2009, cette différence s'est accrue jusqu'à 2 100 Yuans.

« La différence de revenus entre les deux villes est compréhensible, parce qu'il y a plus d'entreprises publiques dans la capitale », a dit Lu Hanlong, Professeur à l'Institut de Sociologie de l'Académie des Sciences Sociales de Shanghai.

« Elles offrent des salaires plus stables, tandis que davantage d'entreprises privées, qui offrent de meilleurs avantages, ont débuté à Shanghai ».

Une comparaison des salaires dans les deux villes révèle aussi des différences. A Shanghai, entre 2006 et 2009, le salaire moyen des résidents a augmenté d'une somme supérieure de 531 Yuans à l'augmentation des salaires à Beijing pendant ces années.

Avec davantage d'entreprises privées et internationales qui ouvrent leurs bureaux à Shanghai, les revenus salariaux et le coût du travail ont augmenté au rythme du développement économique rapide et de l'amélioration du système de protection sociale que l'on voit dans la ville, a dit le Professeur Lu.

Il a précisé également que la hausse de la consommation et l'arrivée de davantage de marques de luxe dans la ville ont provoqué une augmentation du coût de la vie. Ce coût est bien inférieur à Beijing.

Comparé avec le niveau annuel moyen de consommation à Shanghai, celui de Beijing a baissé chez les résidents urbains. A Beijing, un habitant de la ville dépensait en 2005 en moyenne 13 244,2 Yuans en produits et services, soit 528,8 Yuans de moins que pour un habitant de Shanghai. En 2009, cette différence était montée à 3 099 Yuans.

« Le coût de la vie à Shanghai est un peu élevé pour les nouveaux diplômés des autres villes », a ainsi dit Teng Xiaole, âgé de 28 ans, qui travaille dans une agence de voyages à Wenzhou, dans la Province du Zhejiang. « Aussi la majorité d'entre nous (les diplômés) n'arrivaient pas à économiser de l'argent quand je travaillais en tant qu'employée chargée des relations publiques dans un hôtel de Shanghai juste après l'obtention de mon diplôme ».

Il y a deux ans, Teng Xiaole, est retournée dans sa ville natale après avoir travaillé à Shanghai pendant environ quatre mois. Elle a en grande partie décidé de partir parce qu'elle trouvait difficile de pouvoir vivre à Shanghai avec l'argent qu'elle gagnait alors.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célèbre le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le Tibet lance sa première autoroute
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux