Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.08.2011 10h33
La menace du « Made in China » n'est pas si grande que ça...

Alors que le rebond de l'excédent commercial de la Chine constaté en juillet -31 milliards de Dollars US, le plus haut niveau depuis janvier 2009- va probablement déclencher une nouvelle vague de récriminations chez les hommes politiques américains sur le fait de savoir s'il faut ou non en faire le reproche à un Yuan sous-évalué, des résultats de nouvelles recherches viennent de montrer que la Chine est loin d'être coupable, d'après un blog du Wall Street Journal daté du 10 août dernier.

D'après Galina Hale, économiste de renom, et Bart Hobijn, Conseiller de recherche à la Banque de la Réserve Fédérale de San Francisco, la part des produits de fabrication chinoise dans la consommation américaine n'est en fait pas aussi élevée qu'on le croit généralement.

En examinant des données provenant du Bureau des Statistiques sur le Travail et du Bureau du Recensement du Département du Commerce, ils ont en effet découvert que « 88,5% des biens et services consommés par les ménages américains sont produits localement. Et sur les 11,5% qui sont importés, ceux qui viennent de Chine n'en représentent qu'un peu plus du quart, soit 2,7% du total des dépenses américaines de consommation », dit le blog.

En fait, même ce chiffre « surévalue » la part véritable des importations de la Chine. Parce que presque tous les biens de consommation sont le produit de « nombreuses mains », quand on arrive à savoir exactement où est fait quoi, la part du « Made in China » est encore plus réduite. De fait, les recherches montrent qu'en moyenne 36% du prix des produits importés va aux entreprises et aux employés américains, et que pour les produits importés de Chine, « ce chiffre est encore plus élevé ».

« En moyenne, pour chaque Dollar dépensé dans un article étiqueté « Made in China », 55 Cents vont à des services produits aux Etats-Unis », dit l'étude. « En d'autres termes, la partie américaine du ‘Made in China' est d'environ 55% . Le fait que la partie américaine des produits fabriqués en Chine est plus élevée que pour les importations prises d'une manière globale est essentiellement dû au fait que les marges de détail et de gros sont plus élevées pour les vêtements et les produits électroniques que pour la plupart des autres biens et services ».

Des parties de fabrication chinoise vont aussi dans les 88,5% de dépenses de consommation américaines consacrées aux biens faits aux Etats-Unis. En additionnant tout cela, les chercheurs en ont conclu que la part totale des produits « Made in China » dans la consommation des ménages américains ne représente que 1,9%.

« Qu'est-ce que cela veut dire ? », demande le blog.

D'une part cela signifie que la menace chinoise si présente dans l'arène politique américaine est surévaluée. Les exportations de la Chine en tant que part de la consommation américaine ont peut-être rapidement augmenté, mais elles ne sont encore qu'une petite fraction du total. Les employés et les entreprises américaines prennent aussi une belle part du gâteau dans le processus.

D'autre part, cela veut dire aussi que l'argument selon lequel un Yuan plus fort corrigera les déséquilibres commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, aidant par conséquent les fabricants américains à vendre davantage sur le marché local, apparait encore moins crédible. « Si la plus grande partie du coût des importations ‘Made in China' revient en fait aux entreprises et employés américains, une réévaluation du Yuan n'aura qu'un impact limité sur la compétitivité ».

Le bon côté économique de la chose, selon le blog, est qu'une petite part pour le « Made in China » aura aussi pour conséquence que l'inflation chinoise aura un impact plutôt limité sur l'augmentation des prix aux Etats-Unis.

« Le taux d'inflation en Chine en 2011 est proche de 5%. Si les exportateurs chinois répercutaient la totalité de l'inflation locale dans le prix des biens qu'ils vendent aux Etats-Unis, l'indice des prix des dépenses de consommation personnelle n'augmenterait que de 1,9% de ces 5%... autrement dit, une hausse de 0,1% dans l'indice », d'après les résultats des recherches.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis s'engagent à établir des relations étroites, permanentes et amicales avec la Chine (Joseph Biden)
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale