Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.09.2011 09h07
Un accord de libre-échange entre le Mercosur et la Chine serait "extraordinaire" (ministre argentin des AE)

Le ministre argentin des Affaires étrangères Hector Timerman a appelé samedi à renforcer les relations commerciales entre l'Argentine et la Chine, estimant qu'un accord de libre-échange entre la Chine et le Marché commun du Sud (Mercosur) serait "extraordinaire".

Dans une interview accordée à l'agence Chine Nouvelle avant sa visite en Chine, le chef de la diplomatie argentine a dit :" Bien qu'il n'y ait pas à ce moment des négociations sur un accord de libre-échange entre le Mercosur et la Chine, je pense que nous allons arriver à ce point en approfondissant nos relations bilatérales".

L'Argentine et la Chine ont établi des relations diplomatiques en 1972. La Chine est maintenant le deuxième partenaire commercial de l'Argentine après le Brésil, avec un volume commercial de 13,5 milliards de dollars en 2010.

Parlant de la crise à laquelle fait face le monde, M. Timerman a dit qu'il existe une réelle chance de coopération entre l'Amérique latine et la Chine sur la mise en place d'un fonds anti- crise dans la région.

Il a dit que l'Argentine travaillait dur au sommet du G20 avec un groupe appelé "des pays en développement" mené par la Chine, parce que nous nous sentions très à l'aise au sein de ce groupe.

L'Argentine soutient et encourage une plus grande présence de la Chine dans les décisions économiques mondiales, parce que nous pensons que la Chine un pays très puissant et parce que la Chine est un pays en développement qui défend les positions des autres pays en développement, a-t-il ajouté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient