Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 04.09.2011 09h09
Les prix à la consommation en Chine devraient rester dans une fourchette contrôlable, selon la banque centrale

Les prix à la consommation en Chine devraient rester dans une fourchette contrôlable, grâce à l'augmentation de facteurs favorables à la stabilisation du niveau général des prix du pays, a rapporté vendredi le quotidien China Securities Journal, citant le gouverneur assistant de la Banque populaire de Chine Li Dongrong.

Li Dongrong s'est ainsi exprimé lors du Forum 2011 sur le développement financier de la Chine. Il a souligné que la macro-économie du pays faisait face à une énorme pression générée par la hausse des prix.

"Du fait que les mesures adoptées par le gouvernement pour stabiliser les prix apportent plus de résultats et que d'autres facteurs s'affaiblissent, davantage de facteurs favorables entrent en jeu pour stabiliser les prix", a-t-il analysé.

Le principal facteur qui limitera le développement durable de l'économie à long terme est le mode extensif de la croissance économique du pays, a fait remarquer Li Dongrong.

Selon lui, accélérer la transformation du mode de croissance économique de la Chine est une "tâche stratégique" pour le pays et aura une influence générale sur son développement économique et social.

L'indice des prix à la consommation (IPC) du pays, principal indicateur de l'inflation, a atteint 6,5% en juillet, soit un record de 37 mois. Ce taux reste largement au-dessus de l'objectif de 4%, fixé par le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un vice-Premier ministre chinois inaugure la première Exposition Chine-Eurasie à Urumqi
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient