Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 05.09.2011 16h15
La croissance économique de Beijing est la plus lente de tous le pays à cause des mesures de limite sur les achats

La limite sur les achats d'automobiles à Beijing a fait au moins chuter de 1% la croissance économique de Beijing au premier semestre. Hier, lors du forum international du développement de l'industrie d'automobiles chinoise 2011, Yao Jingyuan, ancien économiste en chef du Bureau national des statistiques a affirmé le rôle pilier de l'industrie automobile dans le développement de l'économie nationale. M.Yao a souligné en même temps qu'il faut prévenir l'influence sur le bien être du peuple causée par une croissance économique trop rapide.

« Prenons l'exemple de Beijing, sa croissance économique a été de 8% au premier semestre de cette année, occupant la dernière place au palmarès des villes chinoises. D'après les analyses, la limite sur les achats d'automobiles a fait au moins chuter de 1% la croissance économique à Beijing, et la limite sur les achats dans le secteur immobilier, de 0,7%. En plus des autres facteurs, dont le coût du déménagement du groupe Shougang, la croissance économique de Beijing a chuté de 2%. » Selon Yao, cela prouve la dépendance de l'économie de Beijing envers ces trois secteurs.

Selon Du Shaozhong, le directeur adjoint de l'Administration de l'environnement de Beijing, toutes les mesures sur l'automobile, y compris la limite sur les achats d'automobiles, ont eu des effets sur l'amélioration de la qualité de l'environnement du point de vue écologique. De ce fait, ces mesures ont tout de même un sens positif sur la protection de l'environnement.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient