Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.09.2011 09h10
Les riches se rendent compte de la valeur des dons de charité
Chen Guangbiao (à dr.) en train de chanter, lors d'une répétition avant son concert de dimanche soir

On attendait 6 000 personnes pour le concert donné dans la province du Guizhou, mais plus de 20 000 y ont assisté. Le chanteur en tête d'affiche n'était pas une vedette de rock, mais Chen Guangbiao, un homme d'affaires de 43 ans et philanthrope de renom.

Il est probable que plusieurs des habitués des concerts y seraient venus de toute façon pour recevoir gratuitement du bétail et des outils aratoires que M. Chen avait promis de donner après le spectacle de dimanche soir sur la place de la ville de Bijie.

« Il y avait foule. Des admirateurs du Xinjiang, du Gansu et de la Mongolie intérieure brandissaient des affiches », a déclaré M. Chen par téléphone, lundi après-midi, avant de prendre un vol pour Beijing à partir de Guiyang, capitale de la province.

Après un concert de deux heures de chansons populaires, incluant certaines de sa composition, M. Chen a fait don de 2 000 porcs, 1 000 moutons et 113 tracteurs au gouvernement municipal de Bijie, et il lui a demandé qu'ils soient donnés aux paysans dans le besoin.

« Tous les verrats et les béliers portaient des fleurs vertes, alors que les truies et les brebis portaient des fleurs rouges, a-t-il déclaré. J'espère que chez eux les gens verront bientôt la naissance d'agneaux et de porcelets.»

Le chanteur a déclaré qu'il demandera des comptes au gouvernement local dans un mois. « Je leur ai demandé de publier en ligne les détails de la distribution. »

Après 30 ans de croissance économique sans précédent, les élites du commerce comme M. Chen cherchent des moyens de mettre leur argent à la disposition de ceux qui sont moins fortunés. Les façons qu'elles choisissent varient.

En juin, Zong Qinghou qui, selon le classement de Forbes Chine, se classe au troisième rang des personnes les plus riches du pays, a confié à l'Agence de presse Xinhua qu'il mettra en place une fondation familiale dotée d'un capital initial d'environ 2 millions de yuans (309 000 $).

Ce chiffre peut sembler dérisoire comparé à ses avoirs de 5,9 milliards de dollars, mais le fondateur de Wahaha, l'une des plus grosses compagnies de boissons de la Chine, a également déclaré qu'il réservera une partie des primes annuelles qu'il reçoit des 150 compagnies de Wahaha et l'utilisera comme « capital continu » pour la fondation.

« Charité n'est pas synonyme de dons », déclare M. Zong. « Je dirige une compagnie de plus de 30 000 employés, et la première chose est de leur fournir une bonne vie, et si possible, de créer plus de travail pour un plus grand nombre de personnes. »

Avec un volume de vente record de 38 000 bouteilles d'eau la minute, M. Zong a insisté sur le fait que sa cause philanthropique devrait être semblable à ses affaires dans le domaine des boissons - étancher la soif si nécessaire, soutenir comme l'eau qui coule et garder un profil bas. « Comme la pluie printanière au soir », dit-il, en citant un poème chinois.

« Ce qu'a fait Chen Guangbiao est évidemment très admirable », déclare Zheng Minyu, directeur du Bureau de l'industrie et du commerce du Zhejiang, en faisant référence au don public d'argent directement aux récipiendaires, fait par M. Chen. « Nous ne devons toutefois pas en faire une norme sociale que chacun devrait suivre, tout comme nous n'encouragerons pas chaque soldat à sacrifier sa vie à la guerre. »

Ce qui compte pour M. Chen, ce n'est pas que son action ait été très médiatisée ou pas, mais que cette action ait été prise. « La charité a besoin de persistance et d'actions véritables, confie-t-il. Mon objectif ultime est que plus de gens aident les autres. »

Des porcs ornés de fleurs sont offerts pendant une répétition tenue la veille d'un concert de bienfaisance donné dimanche, dans la ville de Bijie, province du Guizhou, et mettant en vedette l'homme d'affaires Chen Guangbiao. M. Chen y a donné 1 000 moutons, 2 000 porcs et 113 tracteurs aux paysans.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la RPDC mettent l'accent sur la promotion des relations bilatérales
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation
La Chine doit diversifier ses investissements
Une génération instable a-t-elle surgi en Europe ?