Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 08.10.2011 11h07
Le vrai legs de Steve Jobs

Moins de deux mois après que Steve Jobs ait abandonné son siège de PDG d'Apple, le leader visionnaire de l'icônique entreprise de technologie est décédé mercredi à l'âge de 56 ans.

La vie de Steve Jobs a sans aucun doute possible eu un impact profond sur l'industrie des technologies et sur la façon dont les personnes individuelles interagissent avec la technologie. Avec sa disparition, la question qui se pose maintenant est de savoir à quoi l'ère technologique post-Jobs va ressembler et comment son legs va continuer à vivre.

Depuis qu'il avait co-fondé Apple en 1976 à l'âge de 21 ans, Steve Jobs avait été une figure-clé de la fixation de l'agenda technologique, commençant avec l'introduction de l'informatique individuelle sur le marché de la consommation avec l'autre co-fondateur, Steve Wozniak.

Après avoir quitté l'entreprise en 1984 à la suite d'une brouille avec le conseil d'administration, Steve Jobs y était revenu en 1996 pour y développer une série de produits marquants de cette industrie, comme le lecteur portable de musique iPod, le téléphone mobile iPhone et la tablette informatique iPad.

La tablette iPad, arrivée sur le marché en août 2010, fut l'appareil électronique le plus rapidement adopté par les consommateurs dans l'histoire, avec 3 millions d'exemplaires vendus dans les 80 premiers jours de sa sortie.

Plus que la création de produits qui ont redéfini la façon dont les consommateurs sont liés à la technologie, le génie créatif de Steve Jobs et son sens aigü des affaires consistaient dans sa capacité à changer les pratiques traditionnelles de l'industrie et les modèles commerciaux.

Ainsi de la boutique en ligne d'Apple iTunes, qui a vendu plus de 16 milliards de chansons depuis ses débuts en 2003 : elle a révolutionné le modèle basé sur l'album, historiquement dominé par les studios d'enregistrement, en proposant des singles affichés au prix de 99 cents, complètement livrés en ligne.

« Steve Jobs n'a pas seulement créé les produits technologiques de grande consommation les plus innovants, il a réussi tout seul à forcer les acteurs industriels monopolistiques des opérateurs de télécommunications et des médias –comme l'édition, la musique, le cinéma- à se plier aux intérêts les meilleurs des consommateurs. Ce que je crains le plus est qu'avec cette disparition, ces acteurs soient en mesure de reprendre la main et que nous revenions aux temps anciens », a dit à Xinhua Ashish Sahu, fondateur et PDG de Wazaap.

Wazaap est une start-up de Sab Francisco dont l'activité principale consiste à regrouper et dévoiler les évènements qui se passent dans différentes villes.
Steve Jobs a bâti l'entreprise de technologie ayant la plus forte valeur du monde en termes de capitalisation de marché, avec une capitalisation boursière de 350,67 milliards de Dollars US à l'heure actuelle.

A l'heure où des fabricants d'ordinateurs et d'appareils électroniques comme Hewlett-Packard (HP) et Dell sont à la peine pour maintenir des niveaux de rentabilité réguliers, Apple a connu une tendance à la hausse de ses marges bénéficiaires, avec une marge bénéficiaire nette de plus de 21% pour son année fiscale la plus récente.
En comparaison, HP et Dell stagnent avec des niveaux d'à peu près 7% et 4% respectivement, d'après leurs rapports financiers annuels les plus récents.

Au delà de son travail chez Apple, la philosophie de Steve Jobs, rendre la technologie facilement accessible, s'est diffusée en dehors des murs d'Apple.

« Sa façon de placer l'expérience de l'utilisateur au dessus de tout a toujours été un sujet d'inspiration pour moi », a dit le PDG de Google Larry Page. « Il a eu la très grande amabilité de prendre contact avec moi quand je suis devenu PDG de Google et il a pris sur son temps pour me donner des conseils et m'offrir ses connaissances alors même qu'il n'était pas en bonne santé du tout ».

Des entrepreneurs en herbe comme Sahu de Wazaap considèrent que le résultat de cette philosophie est une façon dynamisante de diriger l'innovation. « Le legs de Steve Jobs réside dans le fait que les consommateurs de base –et pas seulement les geeks- sont demandeurs pour de l'innovation et son prêts à la soutenir avec leurs propres deniers », a dit M. Sahu.

Dans sa dernière lettre envoyée aux employés d'Apple le jour de sa démission, Steve Jobs avait écrit « Je suis sûr que les jours les plus brillants et les plus innovants d'Apple sont devant elle ».

Cependant, après la disparition de Steve Jobs, beaucoup se montrent sceptiques sur le fait de savoir si apple pourra ou non proposer le même genre d'innovation dont elle a été historiquement capable.

« En tant que consommateur, vous espérez toujours qu'il y aura une autre révolution, une autre grande réalisation. Aujourd'hui, vous savez que cela n'arrivera pas, ou que tout au moins ce ne sera pas la même chose », a ainsi dit à Xinhua Sandjar Kozubaev, étudiant en MBA de stratégie du design.

Si seul le temps pourra dire ce que l'avenir réserve à Apple et au monde de la technologie, ce qui est sûr est que la signification personnelle du legs de Steve Jobs demeurera pour de nombreuses personnes individuelles, et cela sans considération aucune pour l'affiliation industrielle.

La philosophie personnelle de Steve Jobs a toujours été de réaliser des rêves et de suivre son coeur, un point sur lequel il a insisté dans un discours prononcé à l'Université de Stanford en 2005.

Depuis lors, le discours, qui se termine sur ces mots : « Ayez toujours faim, soyez toujours fous », a été vu des millions de fois sur Internet.

C'est aussi ce discours qui à donné l'envie à Sandjar Kozubaev d'entamer des études en stratégie du design.
« Normalement, vous n'essayez pas de changer votre vie rien qu'à cause d'un discours, et cela montre bien à quel point Steve Jobs était influent », a dit l'étudiant.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Mise en orbite d'un satellite de télécommunications de fabrication française par une fusée porteuse chinoise
La loi américaine sur la devise chinoise fait plus de mal que de bien : médias américains
La Chine a naturellement ses nobles ambitions
Chine : pourquoi le dalaï lama s'inquiète-t-il de sa réincarnation