Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.10.2011 15h35
Les Angry Birds arrivent à Shanghai

Rovio Entertainment Ltd, le fabricant des Angry Birds, un jeu très populaire, a annoncé mardi qu'il débuterait ses premières opérations à l'étranger à Shanghai, faisant un pas en avant très net pour pénétrer davantage sur le marché chinois qui a connu une très forte croissance commerciale durant toute l'année dernière.

Cettte décision aidera la société finlandaise à prendre une part plus grande du marché largement négligé du secteur des feature phones (les téléphones mobiles qui n'utilisent pas un système d'exploitation avancé) et poser des fondations solides pour des activités d'acquisition futures, a précisé Peter Vesterbacka, Directeur du marketing de l'entreprise.

« Rovio a choisi Shanghai comme premier endroit d'implantation pour un bureau international du fait de sa position unique comme une des villes les plus créatives et les plus avancées du monde, et aussi parce que Rovio veut montrer sa reconnaissance aux fans chinois en les servant encore mieux localement », a dit M. Vesterbacka lors de la cérémonie de lancement.

Cette nouvelle entreprise, située dans un centre d'animation du District de Baoshan à Shanghai, devrait être pleinement opérationnelle à la fin de 2011, avec un personnel de quelque 20 membres. Ce sera une entreprise multifonctions, qui sera chargée de la recherche, du marketing et des ventes de produits liés aux Angry Birds.

Ce jeu qui consiste à se servir d'oiseaux comme projectiles est devenu rapidement très populaire en Chine, caractérisé qu'il est par un style de jeu simple et étant peu contraignant en termes de temps, gagnant ainsi un public considérable. Près de 40 millions de personnes ont en effet déjà téléchargé ce jeu en Chine.

Actuellement, Rovio compte dix partenaires d'affaires en Chine, allant du fournisseur de télécommunications China Mobile Communications Corp au site de réseautage social Renren.com et au moteur de recherche Baidu Inc.

Un accord entre Rovio et VoDone Ltd, une entreprise de services vidéo et télémédia de Beijing, permettra de mettre des millions d'utilisateurs chinois de feature phones dans l'orbite des Angry Birds.

La Chine compte un milliard d'utilisateurs de téléphones mobiles, et 86% d'entre eux possèdent un feature phone. « Quand on sait cela, ce marché de niche servira basiquement à tout le monde et il sera même possible à un plus grand public encore de jouer au jeu », a dit Zhang Lijun, Président de VoDone.

M. Zhang a précisé que son entreprise incluerait les Angry Birds sur sa plateforme de jeux, et qu'elle moderniserait le système afin de le rendre utilisable à 80 millions d'utilisateurs de téléphones portables. A compter de l'année prochaine, 30 millions d'appareils neufs par an seront proposés avec le jeu déjà installé.

« Avec un peu de chance, les Angry Birds deviendront la première marque de divertissement à compter plus d'un milliard de fans dans le monde. Et être présent sur le segment des feature phones constitue absolument une grande partie de ce plan », a dit M. Vesterbacka.

Il a également exprimé son désir d'acquérir des sociétés émergentes, et notamment des homologues chinoises, qui pourraient permettre de stimuler la croissance de Rovio.

« Nous songeons tous les jours à acquérir une autre société, et c'est ce que nous cherchons à faire ici en Chine. Nous sommes déterminés à acquérir et à embaucher des talents de premier plan en Chine », a dit M. Vesterbacka.

Su Zhou et Tang Yingxian à Beijing ont contribute à cet article.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 18 octobre
Des dialogues multinationaux n'aideraient pas à résoudre les disputes sur la mer de Chine méridionale (porte-parole)
L'heure n'est pas à la baisse des taux
Faire pression sur le Yuan est une erreur
Les Etats-Unis doivent faire preuve de clairvoyance et de lucidité quant au but réel de leur « retour en Asie »