Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.10.2011 15h28
Les banques étrangères restent optimistes au sujet de leur expansion en Chine

Selon les analystes, les banques étrangères en Chine luttent toujours pour définir leur rôle sur le marché chinois et étendre leurs opérations dix ans après l'entrée de la Chine dans l'Organisation Mondiale du Commerce.

Les banques étrangères perdent des parts de marché alors que les banques locales gagnent en compétitivité. Qui plus est, les banques étrangères ne sont toujours pas libérées de la pression de la crise financière mondiale, a dit Johnson Chng, Directeur des services financiers chez Bain & Co in Greater China.

Lim Cheng Teck, PDG et Vice-président exécutif de la Standard Chartered Bank (China) Ltd, dit que la Chine a pris un bon départ en s'ouvrant à des acteurs étrangers, mais que le seuil d'entrée a besoin d'être encore abaissé.

« Nous avons amené davantage de compétition sur le marché chinois et ainsi offert plus de créativité et une meilleure allocation des ressources, et nous avons aussi amélioré l'efficacité de marché », a dit M. Lim.

Melvin Teo, PDG de la DBS Bank (China) Ltd, un filiale de la DBS Bank Ltd de Singapour, dit que les régulateurs bancaires chinois sont très soucieux du rythme d'expansion des banques étrangères en Chine et qu'ils veulent s'assurer que les agences ne sont pas ouvertes trop rapidement ou sans souci adéquat pour leur succès éventuel. « La prudence pourrait aussi profiter à notre développement durable », a t-il ajouté.

En 2006, la Chine a annoncé qu'elle ouvrait le marché domestique et les transactions libellées en Yuans aux banques étrangères. Cependant, le fait que les banques étrangères aient besoin d'une autorisation de la Commission de la Régulation Bancaire de Chine si elles veulent ouvrir de nouvelles agences dans le pays a limité leur expansion dans le pays.

A l'heure actuelle, une banque étrangère n'est normalement autorisée à ouvrir qu'une seule succursale par an en Chine dans les plus grandes villes.

Les actifs totaux des banques étrangères ont augmenté régulièrement entre 2003 et 2007, stagné en 2008 et 2009 au moment du plan de relance, et sont repartis à la hausse en 2010.²

La part de marché globale des 127 acteurs étrangers ne représentait qu'1,83% en 2010, d'après un rapport publié en juin par PricewaterhouseCoopers (PwC) International Ltd.

Face à la forte concurrence des grandes banques chinoises et au coût élevé de développement d'agences de façon extensive, certains acteurs étrangers ont décidé de quitter le secteur bancaire consommateurs et de se concentrer davantage à des domaines plus en rapport avec leurs avantages, comme les activités d'investissement bancaire.

En décembre 2010, la Royal Bank of Scotland Group PLC (RBS) a ainsi annoncé qu'elle transférerait ses activités commerciales et de détail en Chine, dont près de 25 000 clients à Shanghai, Beijing et Shenzhen, ainsi que ses employés, à DBS China, et ce gratuitement.

De plus, les banques doivent respecter le ratio prêts/dépôts de 75% et les nouveaux paramètres réglementaires relatifs au capital fixés par la CBRC, en particulier le ratio de provisions de 2,5%.

Tout en ressentant le poids croissant des nouvelles régulations, couplées à une diminution des liquidités, le Gouvernement cherchant à juguler l'inflation, les banques étrangères en Chine sont toujours « étonnamment confiantes » au sujet de leurs perspectives sur le marché chinois, d'après PwC.

« Les chiffres de parts de marché ne reflètent pas la manière dont les banques étrangères continuent à redéfinir les segments de marché qui leur offrent l'occasion d'exceller et un point d'expansion stable et à long terme », a dit PwC.

« Nous sommes très confiants en ce qui concerne notre développement en Chine et nous continuerons notre plan d'expansion », a ainsi dit Pierre Bonzom, PDG des activités bancaires personnelles et commerciales à la Société Générale (China) Ltd, ajoutant que les perspectives pour un modèle bancaire universel sont toujours très bonnes en Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'oppose à un rapport américain sur ses affaires intérieures
Nouvelles principales du 19 octobre
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux