Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 11.11.2011 16h41
Un banquier chinois appelle à plus de clarté dans la zone euro

Les fonds de secours de la Zone Euro ont besoin de plus de clarté avant que Beijing puisse prendre n'importe quelle décision d'investissement, a déclaré un haut responsable de la banque centrale. Les analystes ont dit que ce commentaire montre que la porte reste ouverte pour une aide de la Chine à l'Europe.

Xie Duo, Directeur général du Département des marchés financiers à la Banque Populaire de Chine, a indiqué mercredi que la Chine reste confiante au sujet de l'Euro et de l'économie européenne mais que le volet financier actuel du Fonds européen de stabilité financière (FESF) n'est pas clair.

Une gamme de mesures a été décidée par l'Union européenne avant le sommet du G20 de ce mois à Cannes mais la confusion politique en Grèce et la situation de l'Italie qui s'aggrave jettent un doute sur ces mesures. « Nous devons en savoir plus au sujet de la structure intérieure et du volet financier (des fonds de secours) avant que nous ne prenions des décisions », a indiqué M. Xie pendant un entretien lors d'une conférence Chine-UE de haut niveau à Bruxelles.

Une des mesures discutées en Europe est d'amplifier la puissance de feu du FESF des 440 milliards d'Euros actuels (598 milliards de Dollars US) à 1 000 milliards d'Euros pour empêcher la crise de la dette souveraine de contaminer d'autres pays.

La décision prise en octobre, n'a pas été appuyée par des dispositifs techniques persuasifs ou des sources de placement sûres, du moins pas jusqu'à aujourd'hui.

M. Xie a également indiqué que la Chine ne peut pas se permettre de voir l'économie européenne s'effondrer. Les deux parties devraient joindre leurs forces pour combattre la crise, a t-il dit.

« Ses commentaires sont clairement un signe que la Chine n'a pas fermé la porte à l'investissement dans les fonds de secours destinés à sauver une Europe perclue de dettes », a indiqué Sun Lijian, économiste chevronné à l'Université de Fudan à Shanghai.

La Chine ne veut pas voir un dollar prédominant dans le régime monétaire mondial, parce que cela mettrait la Chine dans une position très « embarrassante » du fait de ses ses 3 2000 milliards de Dollars US de réserves en devises étrangères. La Chine doit diversifier ses risques et l'Euro lui fournit un canal pour cela.

Les analystes ont également dit que, comme la Chine est le plus grand partenaire commercial de l'UE, l'état de l'économie de l'Europe concerne aussi la croissance économique de la Chine.

Les exportations de la Chine ont augmenté de 15,9% à 157,49 milliards de Dollars US en octobre, la croissance la plus faible en cinq mois, partiellement à cause d'une demande plus faible de l'Europe. La croissance de ventes vers l'UE a ralenti de 7,5% en octobre, comparé à 9,8% en septembre, montrent des données des Douanes.

Les commentaires de M. Xie arrivent dans un contexte de soucis croissants au sujet des marchés financiers en raison de l'agitation politique qui touche la Grèce et de l'Italie et de l'augmentation du taux des obligations d'État italiennes au dessus de 7%.

C'est le point où les investisseurs perdent en grande partie leur foi dans les capacités de remboursement de la dette d'un pays.

L'index industriel de Dow Jones a de son côté cloturé en baisse à 389 points, ou 3,2%.

À Hong Kong, l'Indice Hang Seng a dégringolé de 5,25% tandis que l'index composite de Shanghai laissait filer 1,8% jeudi.

Citant la promesse que la Chine continuera à détenir des capitaux libellés, M. Xie a dit que l'Euro et l'économie européenne deviendront plus forts si l'UE met en application des réformes structurelles de façon radicale.

« Tant M. Xie que M. Zhu ont expliqué que la Chine a besoin d'avoir des détails plus techniques avant de prendre de nouvelles mesures », a indiqué M. Sun. « La Chine doit évaluer les risques et elle ne doit pas gaspiller son argent si l'Europe n'arrive pas à élaborer des plans de sauvetage résolus et viables ».

Dai Xianglong, Président du Conseil National pour les Fonds de Sécurité Sociale et ancien gouverneur de la Banque Centrale, a dit que la Chine a offert des fonds de secours à hauteur de 4,5 milliards de Dollars US par le biais du Fonds Monétaire International pendant la crise financière asiatique de 1997-1998 et que ce mode pourrait être adopté cette fois encore.

La Chine peut également amplifier ses investissements à l'étranger en encourageant davantage de ses entreprises privées à investir en Europe, a dit M. Dai lors de la conférence annuelle du Forum des Finances Internationales 2011, jeudi à Beijing. Il a ajouté que l'investissement dans des portefeuilles d'actions serait plus rentable qu'un simple achat de bons du Trésor dans les pays européens.

Le risque de baisse de la Zone Euros est monté à un niveau élevé sans précédent, a dit Ding Chun, Directeur du Centre pour les Etudes Européennes à l'Université de Fudan. « La Chine doit agir selon ses propres possibilités, et cela doit se fonder sur ses propres intérêts économiques et politiques ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine accordera un rôle plus important aux femmes dans la recherche d'un développement mondial durable
Nouvelles principales du 10 novembre
La Chine est dans l'embarras face à la crise de la dette qui frappe l'Europe
Réduit à la dernière extrémité, la clique du dalai lama incite à la « suicide par le feu »
La croissance stable de l'économie chinoise constitue un événement de portée mondiale