Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 02.12.2011 15h54
Le rêve polaire de Huang Nubo essuie un refus de la part de l'Islande, mais bien accueilli par trois autres pays nordiques

Bien que le Zhongkun Investment Group Co., Ltd. ait rencontré des difficultés dans son rêve d'acquisition de terres en Islande, mais plusieurs autres pays de l'Europe septentrionale lui lance respectivement une invitation d'investissement. Le 30 novembre, le PDG de cette société chinoise Huang Nubo a fait part à notre correspondant des messages adressés à lui par trois autres pays nordiques, à savoir le Danemark, la Finlande et la Suède, qui lui propose la vente de nouvelles terres.

« Je prendrais plus de précautions si je retourne en Europe du Nord ! »

Huang Nubo a révélé que ces derniers temps, plusieurs pays de l'Europe nordique, dont le Danemark, la Finlande et la Suède, ont adressé une invitation d'investissement à sa société – le Zhongkun Investment Group Co., Ltd. Quant à la partie suédoise, l'invitation à été lancée officiellement par le Département d'investissement du pays qui lui propose l'achat de terres pour y investir.

En septembre dernier, lorsqu'une information s'était répandue et selon laquelle le magnat chinois Huang Nubo convoite 300 kilomètres carrés stratégiques sur la route entre l'Europe et l'Arctique, et tout particulièrement en Islande, elle a suscité immédiatement une réaction de la part de plusieurs autres pays de l'Europe septentrionale qui ont exprimé le désir que le milliardaire chinois vienne investir chez eux.

Toutefois, en parlant des nouvelles invitations qu'il vient de recevoir, Huang Nubo a déclaré qu'il agirait avec plus de prudence. « Dans le cas où je déciderai de retourner en Europe du Nord, je prendrai toutes mes précautions ! », puis il a précisé qu'il lui sera nécessaire d'explorer plus minutieusement et plus sérieusement l'environnement local d'investissement, y compris dans les domaines de la nature, de l'humanisme, de la législation et même de la lutte intestine entre parti au pouvoir et partis de l'opposition.

Attendre le moment propice pour acquérir une terre en Islande.

Après qu'il eu essuyé un refus de la part de l'Islande au sujet de son désir d'acheter une terre dans ce pays, Huang Nubo a dit que ce n'est pas un refus définitif et catégorique, car il semble que les Islandais cherchent une solution pour régler ce problème.

Les informations recueillies jusqu'ici montrent qu'en dehors de la désapprobation exprimée la semaine dernière par le Premier Ministre de l'Islande au sujet de la décision de refus prise par le Ministre islandais de l'Intérieur Ögmundur Jonasson, les parlementaires de la région où se trouve la terre convoitée par Huang Nubo ont également publié une déclaration dans laquelle ils adressent un reproche sévère au ministre disant que sa décision empêche le développement économique de la région. Pour ce qui est de l'Association islandaise de l'Industrie touristique, son Président a exprimé son inquiétude en disant que « c'est une opportunité que nous laissons échapper » et que la décision serait peut-être le commencement d'une série de refus à l'endroit d'autres investisseurs potentiels.

Huang Nubo a dit à notre correspondant qu'il a appris que ces derniers jours en Islande, des personnalités de marque, dont des fonctionnaires du gouvernement et des propriétaires terriens, font des efforts pour essayer de trouver un terrain d'entente afin de pouvoir régler le problème. « Pourvu que j'insiste et que je fais preuve de ténacité, il sera fort possible que l'affaire prenne un tournant favorable et que la chose s'améliore. Quant à moi, je pense que ce ne sera qu'une question de temps ! »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Un haut responsable du PCC souligne l'importance de la discipline dans la nomination des officiels
Nouvelles principales du 1er décembre
Ce ne serait pas seulement le vaincu qui « paierait un prix cher » pour la guerre
L'immolation par le feu vue de la règle fondamentale du bouddhisme
La France désire être le « sonnailler » quant à l'ingérence dans la situation en Syrie