Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.12.2011 15h54
Fu Ying : il est impossible que la Chine utilise le moyen financier pour contrôler les pays de l'Europe

La Vice Ministre chinoise des Affaires étrangères Fu Ying, qui vient de participer à la 4ème édition de World Policy Conference, organisée par l'IFRI (Institut français des relations internationales) et qui a eu lieu à la Hofburg du 9 au 11 décembre en présence du Président autrichien M. Heinz Fischer, a déclaré le 10 courant que la Chine contribue de façon active et positive à l'aide de la communauté internationale en vue de soutenir les efforts de l'Europe pour venir à bout de la crise de la dette et qu'elle espère en même temps que la partie européenne créera une bonne atmosphère et bon environnement qui permettront d'accroître et d'élargir la coopération mutuellement avantageuse entre l'Europe et la Chine et surtout de susciter l'intérêt de cette dernière et des autres pays en voie de développement et d'attirer leurs investissements.

Dans l'après-midi de cette même journée, la réunion a procédé au thème spécial « L'Europe comme laboratoire de la gouvernance mondiale ». Faisant partie des principaux conférenciers, Fu Ying a assisté aux discussions et a répondu aux réponses posées par l'auditoire.

Répondant à la question de savoir si la Chine et les autres pays du BRIC doivent « aider et secourir » l'Europe, elle a indiqué que les médias européens parlent sans cesse du soi-disant problème de l' « aide » et du « secours » et que ces deux mots-là peuvent facilement désorienter l'opinion publique et l'induire en erreur et lui faisant croire que l'Europe a besoin qu'on l'assiste et qu'on la secourt, alors que ce n'est pas le cas. L'Union européenne est de fait l'entité économique numéro une du monde dont la puissance économique réelle est forte et vigoureuse, tandis que le niveau de vie de sa population est de loin beaucoup plus élevé que celui de la population des pays en voie de développement. A cet effet, l'Europe n'a aucunement besoin d'un « sauveur » ni d'un « bienfaiteur », ce qu'il lui faut ce sont des partenaires pour une coopération internationale, laquelle permettra à toutes les parties concernées de gagner des profits et de réaliser réciproquement des avantages. L'Europe fait face actuellement à un grave et sévère défi qu'est la crise de la dette et elle est en train de faire des efforts en vue de trouver une solution à cette crise. L'Union européenne le partenaire commercial numéro un de la Chine et fait partie de ses principaux investisseurs et fournisseurs des high-tech. L'UE pourrait-elle venir à bout et triompher de la crise de la dette ? Cela est une question étroitement liée non seulement aux intérêts du monde entier, mais également à ceux de la Chine. Pour ce qui est de cette dernière, elle a toujours affirmer qu'elle est confiante le succès de l'économie européenne et de l'euro et qu'elle est convaincue que l'Europe peut faire valoir sa sagesse et sa capacité pour trouver une solution lui permettant de régler les problèmes et de vaincre la crise.

Fu Ying a poursuivi en disant que certains des médias européens, en parlant de la coopération financière sino européenne, font allusion à l'expansion financière européenne dans des régions de l'Asie en début du vingtième siècle et que ce sont des absurdités complètement infondées. Car, a-t-elle souligné, la Chine applique une politique extérieure pacifique basée sur le développement et la coopération et elle n'a aucune intention ni n'a la possibilité d'utiliser les moyens financiers comme outils pour essayer de contrôler certains des pays européens.

Abordant le problème du rôle joué par la Chine dans la solution de la crise de la dette eu Europe, la Vice Ministre chinoise a indiqué que celle-ci a toujours joué un rôle actif et positif dans l'aide de la communauté internationale en vue de soutenir les efforts de l'Europe pour vaincre la crise. Elle a précisé qu'en dehors de la coopération dans le domaine financier, la Chine déploie également de grands efforts pour accroître ses importations et pour explorer les moyens d'augmenter et d'intensifier ses investissements en Europe. Elle a pour cela fournit à cette dernière une aide importante et réelle lui permettant de créer des emplois, de redresser son économie et d'accélérer sa croissance économique.

D'autre part, Fu Ying a expliqué que l'Europe a toujours devancé le monde dans le processus de l'industrialisation et de l'innovation technologique, ainsi que dans le domaine du développement de l'économie écologique. Dans les années qui ont suivi la Deuxième Guerre mondiale, les pays européens, qui se sont remémorés les souffrances subites et qui en ont tiré leçons, ont créé et établi à cet effet un processus d'intégration qui leur a permis de réaliser leur souhait d'une paix durable. Quant à l'UE, elle a obtenu des succès éclatants et remarquables dans la préservation de la paix dans toute l'Europe ainsi que dans le développement économique et dans la prospérité de toute la région. Les expériences acquises par l'Europe en matière de la gouvernance et de l'administration revêtent une importance d'inspiration, d'enseignement et de référence pour les autres pays et les autres régions du monde entier. Toutefois, dans notre monde diversifié, le passé et le présent de ceux-ci et de celles-ci a été et est complexes et différents, ce qui fait que les autres pays et les autres régions du monde ne peuvent que s'inspirer des expériences européennes et il ne faut surtout pas qu'ils ou qu'elles imitent à l'aveuglette les pays européens, sinon il pourrait se produire le phénomène « la mandarine du sud devient l'orange au nord », car chaque pays et chaque région a ses particularités et qu'en s'inspirant des expériences d'autrui, il lui est nécessaire de tenir compte de sa réalité.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et l'Islande se félicitent pour 40 ans de bonnes relations diplomatiques
Nouvelles principales du 9 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan