Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.12.2011 08h53
Publication du premier rapport chinois sur le développement des entreprises familiales

Le premier Rapport sur le développement des entreprises familiales chinoises a été publié le 12 décembre à Beijing. A base des analyses globales sur la situation actuelle et l'évolution des entreprises familiales chinoises, ce rapport suggère que ces entreprises sont déjà devenues une force importante du développement économique et social, qu'elles apportent des contributions de plus en plus grandes à ce développement, mais qu'elles rencontrent des problèmes de transmission.

Le rapport indique que le système familial se concentre sur les entreprises chinoises privées. L'entreprise familiale au sens large consiste en plusieurs unités de gestion avec un individu ou une famille possédant 50 % ou plus des parts. Au sens étroit, à non seulement une possession de 50% ou plus des parts, mais aussi à une participation dans la gestion. Selon les données du sondage sur les entreprises privées mené en 2010, 85,4 % des entreprises chinoises privées étaient familiales au sens large, tandis que 55,5 % étaient familiales au sens étroit.

Grâce à une comparaison des données des enquêtes depuis plusieurs années, le rapport indique que l'Est est la région de plus grande concentration des entreprises familiales et que l'industrie manufacturière était le principal secteur d'activité de ces entreprises. Depuis une dizaine d'années, les secteurs détenus par l'entreprise familiale ont connu des changements considérables. En 1996, c'était le restaurant ; en 2002, de plus en plus de familles sont entrées dans la vente en gros et en détail, ce qui correspondait à la tendance de l'ouverture économique chinoise.

Le rapport a montré que depuis une dizaine d'années, les entreprises familiales connaissent un développement stable. Les investissements moyens, le chiffre d'affaires, le profit net, le nombre d'employés ont tous connu une croissance importante. L'augmentation du chiffre d'affaires moyen était la plus importante, suivie par celle du profit net.

Fin 2010, parmi les 2 063 entreprises cotées à la bourse chinoise, on comptait 762 entreprises privées. Les entreprises familiales représentaient 36,9 % de la totalité.

Cependant, le rapport indique également que les entreprises familiales chinoises affrontent des défis de transmission. Parmi les 1 014 entrepreneurs âgés de plus de 50 ans, 35 % avaient un fils ou une fille voulant leur succéder. Malgré ce taux supérieur aux 31 % de ceux sans successeur, la succession reste un problème pour beaucoup.

Ce rapport a été réalisé conjointement par le Bureau de recherche de la Fédération nationale industrielle et commerciale, le centre d'études sur l'entreprise familiale chinoise de l'université Sun Yat-Sen, le centre d'études sur l'entreprise familiale relevant de l'Institut d'urbanisme de l'université du Zhejiang et la famille Lee Kum Kee, qui ont mené des enquêtes et des études pendant plus d'un an. Le rapport est divisé en trois chapitres, et comprend les résultats des enquêtes et des recherches, ainsi que les études sur 18 entreprises familiales réputées en Chine.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le vice-Premier ministre chinois appelle à approfondir le partenariat de coopération stratégique Chine-Russie
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan