Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.12.2011 13h30
Saab dépose le bilan

Après 9 mois de lutte pour éviter la faillite, le constructeur automobile suédois, Saab est arrivé à court d'options après que les tentatives d'investisseurs chinois de reprendre la marque ont été bloquées par le précédent propriétaire de la marque, General Motors. Lundi, Saab a déposé le bilan, mettant fin à une histoire longue de plus de 6 décennies.

C'est la fin de la route pour le constructeur automobile suédois Saab, après plus de 60 ans d'existence.

Victor Muller

PDG de Saab

"Ce matin, à 9 heures et quart, j'ai signé le dépôt de bilan de Saab Automobile et de 2 filiales, et je n'ai aucun doute sur le fait qu'il s'agit du jour le plus triste de ma carrière, et très certainement également le jour le plus sombre de l'histoire de Saab."

Muller porte la responsabilité de cet échec sur General Motors, qui a vendu Saab il y a environ 2 ans, mais qui avait maintenu un partenariat. Au cours du week-end, General Motors a une nouvelle fois bloqué le plan de sauvetage qui incluait l'aide d'un investisseur chinois.

Pour sa part, General Motors avait déclaré en novembre qu'il ne soutiendrait pas un tel accord car il présentait un conflit d'intérêts entre les accords de licence entre Saab et General Motors avec le constructeur automobile chinois.

Mais les problèmes de Saab étaient bien plus profonds que cela. Le constructeur a commencé à avoir des problèmes de liquidité en mars et n'avait plus produit le moindre véhicule depuis avril, s'enfonçant encore plus profondément sous le poids de factures impayées.

Victor Muller

PDG de Saab

"Bien entendu, j'aurais fait les choses différemment si j'avais su cela à l'avance. Personne ne se soucie après de savoir si vous avez travaillé dur pour faire les choses correctement, personne. La seule chose que les gens retiendront c'est que nous avons échoué. Est-ce que j'aurais fait les choses différemment? Clairement oui."

Alors que l'annonce du dépôt de bilan parvenait aux oreilles des employés de Saab dans l'usine de Trollhattan, des employés tels que Tony Klasen ont accepté avec résignation leur sombre avenir.

Tony Klasen

Employé de Saab

"Vous ne faîtes pas d'argent en tant que constructeur automobile si vous ne produisez pas de véhicules. Vous ne pouvez plus continuer à payer les salaires, il n'y a pas de solution. Mais Muller a probablement fait son maximum pour que ça marche. Mais c'est triste de recevoir la nouvelle à 5 jours de Noël."

Saab employait au total environ 3 500 personnes, mais il est probable que les pertes d'emplois soient beaucoup plus élevées, étant donné que la faillite va également se répercuter sur les fournisseurs impayés.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine et la Pologne s'engagent à établir un partenariat stratégique
Nouvelles principales du 21 décembre
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis